Wall Street va à nouveau tenter d'inscrire un record

le
0
WALL STREET VISE UN NOUVEAU RECORD LA SEMAINE PROCHAINE
WALL STREET VISE UN NOUVEAU RECORD LA SEMAINE PROCHAINE

par Leah Schnurr

NEW YORK (Reuters) - Malgré l'entrée en vigueur de drastiques coupes budgétaires aux Etats-Unis, il est fort probable que les investisseurs vont une nouvelle fois tenter la semaine prochaine de faire en sorte que Wall Street inscrive, plus de cinq après, un nouveau record.

Le cas échéant, cela se fera toutefois, à l'image de ce qui s'est passé la semaine dernière, à un rythme intermittent, entre la digestion des 85 milliards de dollars de compression des dépenses publiques aux Etats-Unis et les très attendues statistiques en matière d'emploi, attendues vendredi.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 0,6%, le S&P a progressé de 0,2% et le Nasdaq Composite a pris 0,3%. A la faveur essentiellement de la politique monétaire ultra-accommodante de la Réserve fédérale, qui incite les intervenants de marché à acheter des actions, le Dow est à moins de 1% de son record de clôture de 14.164,53 atteint le 9 octobre 2007.

Le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, est à 3% de son record de clôture de 1.565,15, également atteint le 9 octobre 2007.

Depuis le début de l'année, le Dow Jones a gagné 7,5%, surperformant le S&P 500 d'environ un point de pourcentage.

Barack Obama a ordonné vendredi soir le gel de 85 milliards de dollars de fonds publics après l'échec d'une ultime réunion avec les chefs de file des groupes parlementaires pour tenter de dénouer la crise budgétaire.

Le Fonds monétaire international a évalué à 0,5% le coût de ces mesures sur la croissance des Etats-Unis, mais le fardeau ne paraît pas insupportable pour une économie en pleine reprise.

Le président américain a exhorté samedi les élus républicains et démocrates du Congrès à rechercher avec lui un compromis pour sortir les Etats-Unis de la crise budgétaire ouverte par l'entrée en vigueur de coupes automatiques dans les dépenses fédérales.

UNE BONNE SÉRIE D'INDICATEURS ÉCONOMIQUES

Dès vendredi, les investisseurs avaient déjà pris en compte que ces coupes allaient intervenir, ce qui semble suggérer que cette réduction des dépenses ne devrait pas avoir une si grosse influence sur l'évolution de Wall Street dans les jours à venir.

En revanche, l'attention sera rivée sur les chiffres de l'emploi pour le mois de février, les acteurs du marché étant habitués à ce que les indicateurs macro-économiques soient, depuis un certain temps, supérieurs aux attentes.

Pour le mois qui vient de se terminer, les économistes anticipent 160.000 créations d'emplois aux Etats-Unis. Auparavant, il y aura eu mercredi une première indication en la matière, avec la publication de l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé.

Les analystes attendent 170.000 créations pour le mois de février.

Au-delà des événements politiques et des statistiques, la capacité de Wall Street d'atteindre de nouveaux pics dépendra aussi d'éléments spécifiques à la psychologie collective des acteurs de marché, tel le franchissement, ou non, de seuils techniques.

Si jamais Wall Street parvient à dépasser des niveaux encore jamais atteints dans son histoire, cela sera considéré comme un signe suggérant que les investisseurs veulent prolonger encore le cycle de hausse à l'oeuvre depuis le début de l'année.

"Si nous dépassons (les records historiques), cela veut dire les graphiques et les cours de Bourse indiquent que l'on peut aller encore plus loin", a noté Bucky Hellwig, vice-président chez BB&RT Wealth Management.

L'élan de Wall Street pourrait être freiné par la tendance croissante des intervenants de marché à se positionner sur des valeurs jugées défensive plutôt que ses valeurs de croissance.

Cette évolution est symptomatique de la prudence croissante des investisseurs au sujet de la pérennité du cycle haussier en cours.

Sans daigner vouloir en profiter, ils se replient sur des actions d'entreprises moins susceptibles de baisser en cas de retournement du marché.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant