Wall Street, un nouvel eldorado pour les entreprises chinoises

le
0
Wall Street, un nouvel eldorado pour les entreprises chinoises
Wall Street, un nouvel eldorado pour les entreprises chinoises

Le choix de Wall Street par les géants informatiques chinois Alibaba et Weibo pour entrer en Bourse met en lumière l'attractivité de la place financière, qui dispose d'un afflux massif de liquidités et d'une visibilité sans équivalent dans le monde.Le spécialiste du commerce en ligne Alibaba a confirmé dimanche vouloir faire ses premiers pas sur les marchés financiers à la Bourse de New York plutôt qu'à Hong-Kong. Il pourrait lever, selon la presse financière américaine, jusqu'à 15 milliards de dollars. L'enjeu est de taille. Il s'agirait de la plus importante levée de fonds sur la place new-yorkaise pour une entreprise chinoise, selon le cabinet Dealogic. Et la plus importante dans le secteur technologique depuis celle du réseau social Facebook en 2012.Weibo, considéré comme le "Twitter chinois", a lui dévoilé vendredi son intention de récolter 500 millions de dollars à la Bourse de New York. La société JD.com, un acteur majeur de la vente en ligne en Chine avec Alibaba, avait elle déposé son dossier d'introduction en Bourse auprès des autorités américaines fin janvier. Elle cherche à lever jusqu'à 1 milliard et demi de dollars.Pour Alibaba, New York est en partie une solution de repli après l'échec de discussions avec la Bourse de Hong Kong, destination de choix pour de nombreuses entreprises chinoises. La place financière asiatique ne voulait pas déroger à la règle qui empêchait le fondateur d'Alibaba et ses partenaires de garder le contrôle du conseil d'administration. Mais ce revers permet aussi au groupe "d'avoir accès aux fonds d'investissements américains, les plus importants au monde, qui seront sûrement plus enclins à acheter des actions cotées à Wall Street qu'à Hong Kong", remarque Gregori Volokhine, gérant de fonds à Meeschaert Financial Services. La place new-yorkaise est d'autant plus attractive actuellement que l'activité y est trépidante: selon le cabinet Renaissance Capital, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant