Wall Street touche un pic de 5 ans après les stats et eBay

le
0
WALL STREET À UN PLUS HAUT DE CINQ ANS
WALL STREET À UN PLUS HAUT DE CINQ ANS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street ouvre en hausse jeudi, retrouvant son plus haut niveau depuis décembre 2007, soutenue par des statistiques très encourageantes et des résultats meilleurs que prévu d'eBay, et passant outre des chiffres jugés décevants de Bank of America et Citigroup.

L'indice Dow Jones gagne 0,25% à 13.544,87 points dans les premiers échanges et le Nasdaq Composite prend 0,43% à 3.130,89 points, tandis que le Standard & Poor's 500 s'adjuge 0,26% à 1.476,47, passant la barre des 1.474,51 points en séance pour la première fois depuis décembre 2007.

Les mises en chantier de logements ont rebondi en décembre, à leur rythme le plus soutenu depuis juin 2008, et les inscriptions au chômage ont diminué nettement plus que prévu dans la semaine au 12 janvier, tombant à leur plus bas niveau en cinq ans.

Le marché immobilier pourrait ainsi apporter un soutien important à la croissance américaine, tandis que la baisse des inscriptions au chômage est un signal positif pour un marché du travail qui tarde à afficher une reprise franche.

"Les deux chiffres, tant les mises en chantier que les inscriptions au chômage, sont excellents", commente Frank Lesh, analyste et trader chez Futurepath Trading à Chicago. "Tous deux nous envoient ce message: 'achetez plus d'actions'."

L'action eBay gagne 3,2% après avoir fait état de résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes.

En revanche, la tendance est alourdie par les résultats de Citigroup et Bank of America, alors que la veille, les comptes de Goldman Sachs et de JP Morgan Chase avaient été bien accueillis.

Le titre Citigroup perd plus de 3% après avoir publié un bénéfice trimestriel grevé par 2,32 milliards de dollars de charges exceptionnelles liées à des licenciements et des poursuites judiciaires.

L'action Bank of America recule de 2,4% après avoir annoncé une chute attendue de son bénéfice au quatrième trimestre 2012 après avoir dû passer encore des charges exceptionnelles, destinées à nettoyer un bilan affecté par des actifs immobiliers risqués hérités de la crise financière.

Le titre Boeing perd encore de 1,35% après avoir cédé 3,38% la veille. La majeure partie des B787 en exploitation dans le monde sont cloués temporairement au sol après la demande d'immobilisation des autorités américaines décidée suite à des incidents à répétition.

Intel (+1%) et American Express (+0,2%) publient leurs résultats après la clôture.

Leah Schnurr, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant