Wall Street termine sur une note quasiment stable

le , mis à jour à 23:11
0
LA BOURSE DE NEW YORK TERMINE SANS GRAND CHANGEMENT
LA BOURSE DE NEW YORK TERMINE SANS GRAND CHANGEMENT

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé sans grand changement lundi, prise en tenaille entre un nouveau repli des technologiques et le rally des financières sur des anticipations de hausse des taux.

L'indice Dow Jones a gagné 21,03 points, soit 0,11%, à 18.868,69 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 0,25 point, soit 0,01%, à 2.164,20 points. Le Nasdaq Composite a reculé de 18,72 points (-0,36%) à 5.218,40 points.

Donald Trump a promis des investissements massifs dans les infrastructures, des baisses d'impôts et un assouplissement réglementaire mais les investisseurs seront surtout attentifs désormais à la composition de son gouvernement susceptible de mettre en oeuvre ce programme pour juger sa crédibilité.

"La transition que conduit Trump va rester dans les semaines à venir un facteur important pour les marchés financiers, particulièrement dès lors qu'il va commencer à divulguer les noms des personnes qui serviront au sein de son administration", dit Hussein Sayed, responsable de la stratégie chez FXTM.

Le président élu a annoncé dimanche la nomination de Rence Priebus, un cacique du Parti républicain, au poste de secrétaire général de la Maison blanche, et Stephen Bannon, ancien patron du média conservateur américain Breitbart News, comme stratège en chef. La nomination de Bannon, gage donné par Donald Trump à l'extrême droite, a été vivement critiquée lundi par le camp démocrate et plusieurs voix républicaines.

Si les promesses de Trump ont encore renforcé l'attrait pour certains secteurs comme les financières (+2,29%), elles ont en revanche provoqué un puissant mouvement de retrait du marché obligataire en prévision d'un creusement du déficit fédéral et d'une accélération de l'inflation aux Etats-Unis.

Le rendement à 10 ans des emprunts du Trésor américain a atteint lundi un plus haut depuis janvier à 2,3% tandis que le 30 ans est passé au-dessus des 3%.

Aux bancaires, Goldman Sachs et JPMorgan ont été parmi les premiers contributeurs à la hausse du Dow Jones. L'indice des financières a pris plus de 8% au cours des trois dernières séances dans l'espoir d'une hausse des taux d'intérêt.

Les prises de position contre la mondialisation de Trump détournent les investisseurs des valeurs technologiques, dont l'indice a encore perdu 1,72%. Le secteur a reculé de plus de 3% depuis le résultat de l'élection la semaine dernière.

Apple a cédé 2,51%, pesant sur la tendance, tout comme Facebook (-3,31%) et Microsoft (-1,52%).

Le dollar a pour sa part touché un pic de près d'un an face à un panier de devises de référence. Le billet vert a pris plus de 1% face à l'euro et 1,7% face au yen.

Ce contexte renforce l'attente autour de l'audience de la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, par une commission du Congrès américain, prévue jeudi.

Aux valeurs individuelles, ce sont les rachats étrangers de deux entreprises américaines qui ont animé les échanges.

Harman International Industries, spécialisée dans les systèmes audio et automobiles connectés, s'est envolée de 25,18% à 109,72 dollars après l'annonce de son acquisition par le sud-coréen Samsung Electronics.

Mentor Graphics, spécialiste des logiciels de conception de semiconducteurs, a bondi de 18,29% à 36,29 dollars à la suite de son rachat par Siemens.

(Sinead Carew, Juliette Rouillon pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant