Wall Street termine quasi-stable après trois séances de repli

le , mis à jour à 06:15
0

* Moral des petits entrepreneurs au plus haut en cinq mois * Lululemon gagne près de 11% après avoir relevé ses objectifs * Les financières dans le vert en vue d'une hausse des taux * Le Dow cède 0,01%, le S&P gagne 0,04%, le Nasdaq cède 0,15% (Actualisé avec financières, Burlington, dollar, Treasuries, pétrole) par Tanya Agrawal et Sinead Carew NEW YORK, 9 juin (Reuters) - La Bourse de New York a fini sans relief mardi après trois séances de baisse d'affilée et une nouvelle série d'indicateurs reflétant le dynamisme de l'économie américaine, qui a conforté les anticipations de hausse des taux de la Fed dès septembre. La conviction croissante que la Réserve fédérale pourrait commencer à relever ses taux dès cette année a poussé, lundi, le Dow Jones en territoire négatif depuis début 2015, tandis que le S&P et le Nasdaq ont touché leurs plus bas niveaux en un mois. L'indice Dow Jones .DJI a perdu 2,51 points en clôture de mardi, soit 0,01%, à 17.764,04 points. Le Standard & Poor's 500 .SPX , plus large, a en revanche grignoté 0,87 point, soit 0,04%, à 2.080,15 points tandis que le Nasdaq Composite .IXIC a cédé 7,76 points, soit 0,15%, à 5.013,87 points. L'indice des financières .SPSY (+0,31%) a terminé en légère hausse, soutenu par la perspective d'une hausse des taux. "C'est un marché qui se cherche pour l'instant (...) et qui attend la réunion de la Fed la semaine prochaine", dit Quincy Krosby, responsable de la stratégie chez Prudential Financial. La perspective de voir la Fed resserrer bientôt sa politique monétaire pour la première fois depuis 2006 a été confortée dès l'ouverture par un indice montrant que le moral des petits entrepreneurs américains était au plus haut depuis cinq mois. Les propriétaires de petites entreprises pensent que leurs bénéfices vont augmenter sensiblement, ce qui améliore les perspectives pour la première économie mondiale et donne à la Fed un argument de plus pour relever ses taux en septembre. STOCKS DE GROSSISTES De même, les stocks des grossistes ont augmenté plus que prévu en avril, signe d'un regain de confiance favorisé par des ventes en hausse grâce à la stabilisation des prix du pétrole. ID:nL5N0YV3DC Les indices new-yorkais ont également souffert des inquiétudes entourant les négociations sur la dette grecque. Une réunion prévue mercredi à Bruxelles entre la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande et le Premier ministre grec Alexis Tsipras semblait remise en cause mardi dans la soirée, les dernières propositions d'Athènes à ses créanciers ayant été jugées insuffisantes. ID:nL5N0YV4IR Aux valeurs, Apple AAPL.O (-0,3%) a encore reculé un peu, pour la quatrième séance d'affilée, et pesé sur le Nasdaq et le S&P, au lendemain du lancement d'un nouveau service de musique en ligne sur abonnement, Apple Music. ID:nL5N0YU48F General Electric GE.N a fini en petite hausse, de 0,33%, après la vente de sa filiale de financement d'opérations de capital-investissement Antares au fonds de pension canadien CPPIB pour 12 milliards de dollars. ID:nL5N0YV2E7 Lululemon Athletica LULU.O a grimpé de 10,97%. Le fabricant canadien d'articles de sport a annoncé des résultats meilleurs qu'attendu pour son premier trimestre clos le 3 mai, avec une croissance de 6% de ses ventes comparables à dollars constants, et il a légèrement relevé ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice. Autre bond en avant, Sage Therapeutics SAGE.O a pris 5,41% alors que son médicament expérimental par injection a été jugé efficace pour le traitement de la dépression postpartum. Le groupe pharmaceutique Eli Lilly LLY.O a lui aussi grimpé, en toute fin de séance, pour finir en hausse de 5,41%. En revanche, la chaîne de magasins à bas prix Burlington Stores BURL.N a perdu 8,42% après avoir annoncé la plus faible croissance de ses ventes à magasins comparables en trois ans. Le dollar perd un peu de terrain face à un panier de devises de référence .DXY et est stable face à l'euro EUR= . Les rendements du Trésor américain ont atteint un pic de sept mois, victime d'un courant de ventes de titres en perspective d'une avalanche d'émissions de dette cette semaine. Sur le front du pétrole, le Brent et le brut léger américain s'adjugent autour de 4%, les investisseurs anticipant l'annonce d'une nouvelle baisse des stocks américains la semaine dernière. (Juliette Rouillon pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant