Wall Street: termine inchangé, perte hebdo limitée à -0,5%.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street ne lâche rien, malgré la chute du pétrole: après avoir consolidé durant 90% de la séance, les indices US sont ressortis du rouge et ils alignent une 4ème séance de stagnation avec le Dow Jones et le Nasdaq qui grappillent 0,1% tandis que le 'S&P' s'effrite de -0,04%.

Les valeurs US ont bénéficié d'une remontée du baril vers 39,5$ contre un plus bas de 38,4$... mais quelle surperformance par rapport aux places européennes ! S'agirait-il d'un phénomène vases communicants ?

Sur l'ensemble de la semaine -écourtée par le vendredi saint- les indices US ne se replient que de -0,5% alors que leurs homologues européens lâchent de -2 à -2,5%.

Qu'est-ce qui a soutenu Wall Street ? Ce ne sont pas les 'chiffres du jour' qui sont plutôt faibles, à commencer par les commandes de biens durables qui ont accusé une baisse de 2,8% en février, après une progression de 4,2% (révisée de +4,7%) en janvier.

Net recul pour les machines-outils (-2,6%), le matériel ferroviaire et aéronautique (-6,2%) et chute encore plus brutale des biens d'équipement (-9,5%).

C'était en partie compensé par l'indice PMI 'Markit' des services aux Etats-Unis qui reprend comme prévu +1,3Pts à 51 en mars (pas d'effet de surprise susceptible de doper le 'sentiment' des investisseurs).

L'indice composite 'Markit', qui agrège les services et l'industrie, s'est établi à 51,1 contre 50 en février.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ressortaient quasi inchangées à 265.000... donc pas de surprise, là non plus.

En ce qui concerne les valeurs, les bancaires ont bien redressé la barre en fin de séance: Goldman Sachs qui chutait de -2% initialement limite la casse à -0,7%, Citigroup effaçait la moitié de ses pertes à -1%, Morgan Stanley abandonne -1,35% contre -3,5% en début de journée, JP Morgan s'effrite de -0,8% et Bank of America finit même en hausse de +0,45%.

Le Dow Jones a bénéficié de la hausse de +1,8% d'IBM et de +1,4% de Chevron

Le Nasdaq a été soutenu par le secteur des 'biotechs/pharmas' puis Amazon et Tesla à +2,3%, ce qui compensé les replis de Seagate -4,5%, Paypal -4%, Micron -1,4%, Netflix -1,2%... puis des compagnies aériennes.

Staples a bondi de +7% sur l'anticipation d'un feu vert des autorités de la concurrence pour la fusion avec Office Depot.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant