Wall Street termine en hausse timide après Janet Yellen

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a clôturé en petite hausse mardi après les déclarations au Sénat de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, dont les investisseurs ont retenu le ton relativement optimiste sur l'économie, reléguant au second plan les interrogations suscitées par le référendum britannique de jeudi sur l'Union européenne.

L'indice Dow Jones a gagné 24,86 points, soit 0,14%, à 17.829,73. Le Standard & Poor's-500 a progressé de 5,65 points (+0,27%) à 2.088,90 et le Nasdaq Composite a pris 6,55 points (+0,14%) à 4.843,76.

Lors de son audition semestrielle par la commission bancaire du Sénat, Janet Yellen a estimé que le scénario d'une récession aux Etats-Unis n'était pas le plus probable et elle a confirmé que les taux d'intérêt devraient rester bas "pendant un certain temps".

Elle a toutefois évoqué les risques de turbulences financières en cas de victoire du camp du "Leave" au référendum britannique de jeudi.

"Le problème numéro un du marché est clairement le résultat du vote à venir au Royaume-Uni. Le sentiment général s'oriente dans le sens du 'Remain' et cela sert de soutien", a commenté Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management.

Plusieurs sondages publiés ces derniers jours ont en effet montré une remontée des intentions de vote en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'UE mais d'autres donnent toujours le Brexit gagnant jeudi.

LA FED NOTE LA VALORISATION ÉLEVÉE DES ACTIONS

Le rapport remis par la Fed au Congrès mardi note par ailleurs que les ratio cours/bénéfices des actions ont atteint un niveau "bien supérieur" à leur médiane des 30 dernières années, adoptant sur ce sujet un ton inhabituellement ferme.

Le S&P-500 se traite actuellement sur la base d'environ 16,5 fois les bénéfices attendus, contre 14,6 en moyenne sur 30 ans selon les données Thomson Reuters Datastream.

Ce mardi, c'est le compartiment de l'énergie qui a assuré le principal soutien au S&P malgré le repli des cours du brut, le secteur gagnant 1,06%. Au sein du Dow, Chevron a pris 0,61%, Exxon Mobil 0,45%.

Mais les plus fortes contributions à la hausse de l'indice reviennent à Microsoft (+2,24%) et Apple (+0,85%).

La compagnie aérienne United Continental s'est adjugé 3,36% après avoir dit tabler sur 3,1 milliards de dollars de bénéfice d'exploitation supplémentaires d'ici 2018 grâce à des baisses de tarifs, une amélioration de la ponctualité, des réductions de coûts et d'autres mesures.

A la baisse, Lennar, le numéro deux de la construction résidentielle aux Etats-Unis a abandonné 1,11% malgré la publication d'un bénéfice trimestriel meilleur que prévu.

(Rodrigo Campos, avec Yashaswini Swamynathan à Bangalore; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant