Wall Street termine en hausse avec les technologies et l'énergie

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse mardi, portée par les technologiques et l'énergie, à l'issue d'une séance hésitante.

L'indice Dow Jones a gagné 89,39 points, soit 0,50%, à 17.918,15. Le S&P-500, plus large, a pris 5,74 points, soit 0,27%, à 2.109,79 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 17,98 points (+0,35%) à 5.145,13 points.

Le Nasdaq-100, en hausse de 0,32% après un gain de 1,18% lundi, a atteint son record historique de 4.719,05 points.

L'indice de l'énergie a fait un bond de 2,53%, largement en tête des hausses sectorielles, dopé par le rally des cours du pétrole. Exxon et Chevron, qui ont gagné respectivement 1,84% et 3,35%, ont fortement contribué à la progression des indices Dow Jones et S&P-500.

Le secteur a pris environ 23% depuis fin août mais reste en repli de l'ordre de 10% sur les 12 derniers mois.

"Je crois qu'il y a eu un véritable désir de la part des investisseurs de profiter des faibles valorisations", commente Eric Wiegand, chez U.S. Bank Wealth Management.

Derrière l'energie, la haute technologie est arrivée en deuxième position, grâce notamment à une hausse de 1,15% d'Apple et de 1,71% de Microsoft.

Ailleurs, l'assureur American International Group (AIG) a pâti de l'annonce d'un bénéfice d'exploitation nettement inférieur aux attentes et cédé 4,36%.

Après avoir fait état de ventes trimestrielles en deçà des prévisions, Kellogg et Sprint ont également vu leur action reculer, de respectivement 3,57% et 7%.

Le secteur des jeux vidéo a réagi à l'annonce lundi du rachat de King Digital par Activision Blizzard pour 5,9 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros). L'action du créateur de "Candy Crush Saga" a bondi de 14,86% et entraîné celle de son concurrent Zynga, qui a pris 2,51%. Le titre Activision, éditeur notamment des jeux "Call of Duty" et "World of Warcraft", a progressé de 3,62%.

Les entreprises américaines ont publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu en règle générale jusqu'ici. Sur les 379 sociétés du S&P 500 ayant publié, 70% d'entre elles ont fait mieux que prévu en termes de bénéfice, contre une norme de 63%, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Mais evec le ralentissement du rythme de publication de résultats, les investisseurs s'attachent aux indicateurs économiques, notamment les créations d'emplois d'octobre attendues vendredi, pour tenter d'anticiper les intentions de la Réserve fédérale en termes de calendrier de relèvement des taux.

Les commandes à l'industrie des Etats-Unis, publiées peu après l'ouverture, ont baissé en septembre pour le deuxième mois d'affilée, le secteur manufacturier continuant de souffrir du dollar fort et des réductions massives des investissements des sociétés du secteur de l'énergie.

Les déclarations du président Xi Jinping, cité par l'agence officielle Chine nouvelle, selon lesquelles la Chine eut maintenir une croissance annuelle d'environ 7% sur la période 2016-2020, ont soutenu les sentiment de marché.

CBS, Groupon et Tesla publiaient leurs résultats trimestriels après la clôture.

(Lewis Krauskopf, Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant