Wall Street termine en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont fini en hausse mardi, soutenus par les propos de Dennis Lockhart qui a jugé que la situation économique américaine était encore trop contrastée pour que la Réserve fédérale détaille dès septembre un plan de sortie de son programme de rachats d'actifs.

Des statistiques publiées mardi ont montré une progression des dépenses des consommateurs au mois de juillet, à un rythme sans précédent en sept mois, et une amélioration du moral dans les petites entreprises.

Parallèlement, les prix à l'importation ont augmenté moins que prévu tandis que les stocks des entreprises sont restés stables en juin.

"Si les ventes au détail n'ont pas déçu, les chiffres d'ensemble de l'économie ne se sont pas montrés suffisamment robustes pour justifier une accélération du calendrier de la Fed", a commenté Stephen Carl U.S., directeur de l'Equity Trading pour les Etats-Unis chez Williams Capital Group à New York.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a pris 0,2%, 31,33 points, à 15.451,01, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est adjugé 0,28%, 4,69 points, à 1.694,16 et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a gagné 0,39%, 14,49 points, à 3.684,44.

Aux valeurs, BlackBerry a pris 1,39% au lendemain d'une annonce du groupe technologique canadien qui a dit réfléchir à plusieurs options pour son avenir, dont celle d'une mise en vente.

Son concurrent Apple s'est quand à lui adjugé 4,75%, les investisseurs saluant des déclarations de l'homme d'affaires Carl Icahn qui a révélé avoir une forte position au sein de la marque à la pomme et qu'il souhaitait qu'il augmente le montant de ses rachats d'actions.

À la baisse, on retrouve le secteur aérien, tout particulièrement US Airways qui a plongé de 13,07% après que le département de la Justice eut prévenu qu'il allait bloquer sa fusion avec American Airlines.

Dans son sillage, Delta Airlines perd 7,08% et United Continental cède 7,46%.

En baisse également, JCPenney qui abandonne 3,72% au lendemain de la démission d'investisseur William Ackman de son poste au conseil d'administration.

Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant