Wall Street termine en baisse

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Abhiram Nandakumar et Noel Randewich

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini la séance de lundi en baisse, le soutien apporté par la hausse modérée du marché pétrolier et par la dernière mesure monétaire annoncée par la Chine s'étant dissipé en fin d'après-midi.

La Banque populaire de Chine (BPC) a annoncé ce lundi une baisse du coefficient des réserves obligatoires (RO), la cinquième depuis février 2015, espérant donner ainsi un coup de pouce à une économie en phase de ralentissement.

Le pétrole lui a remonté dans l'espoir d'une action concertée des producteurs pétroliers mondiaux pour endiguer la volatilité du marché.

Le marché a été technique lundi, avec un indice S&P-500 repassé en dessous de sa moyenne mobile de 50 jours, un étalon très suivi par les investisseurs. Il l'avait dépassée jeudi, pour la première fois de l'année.

L'indice Dow Jones a perdu 123,47 points (0,74%) à 16.516,50. Le S&P-500, plus large, a cédé 15,82 points (0,81%) à 1.932,23 points. Le Nasdaq Composite a laissé 32,52 points (0,71%) à 4.557,95.

Sur l'ensemble du mois de février, le Dow enregistre un gain de 0,3%, tandis que le S&P-500 et le Nasdaq Composite perdent 0,4% et 1,2% respectivement.

Une bonne série d'indicateurs économiques publiée la semaine dernière relève la probabilité de voir la Réserve fédérale poursuivre la remontée des taux d'intérêt.

Cette probabilité est de 38% pour juin et de 57% pour décembre, au vu de l'évolution des futures du taux des Fed funds retracée par le programme FedWatch de CME Group.

Le secteur de la santé accuse le recul sectoriel le plus prononcé de l'indice S&P-500, de 1,58%, imputable à quelques valeurs telles que Valeant Pharmaceuticals.

Il est suivi par celui de l'énergie qui lâche 1,15%.

Le laboratoire pharmaceutique canadien a rétrogradé de 18,4%, ayant annoncé le retour de son directeur général Michael Pearson, qui avait été absent pour des raisons médicales, ainsi que le report de la publication de ses comptes trimestriels.

Ses pertes se sont aggravées en fin de séance, lorsqu'il a annoncé faire l'objet de plusieurs enquêtes, notamment de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain, et du Congrès.

Une autre valeur pharmaceutique, Endo International a décroché d'un peu plus de 21%, en raison d'une prévision de chiffre d'affaires de 2016 en deçà des attentes des analystes.

Icahn Enterprises a gagné 3,7%, l'investisseurs activiste ayant proposé de racheter le solde du capital de l'équipementier automobile Federal Mogul, lequel s'est envolé de 45,8%.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant