Wall Street termine dans le rouge une séance volatile

le
0

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini mardi en baisse au terme d'une séance volatile, plombée par les biens de consommation et les valeurs technologiques.

La tendance s'est inversée plusieurs fois dans un marché rendu nerveux par la forte chute du rouble qui ajoute aux inquiétudes pour l'économie mondiale.

L'indice Dow Jones perd 111,97 points, soit 0,65%, à 17.068,87. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,85% à 1.972,74 et le Nasdaq Composite cède 1,24% à 4.547,83.

Wall Street avait ouvert en baisse mais s'est retournée un instant, rassurée, comme les places européennes, par l'issue d'une réunion de crise du gouvernement russe qui, malgré la chute du rouble, n'a pris aucune décision de contrôle des changes et des mouvements de capitaux.

L'embellie n'a pas duré et tous les indices ont fini dans le rouge.

Aux valeurs, l'énergie tire son épingle du jeu avec une hausse de 0,7% de son indice sectoriel du S&P, malgré une nouvelle glissade du Brent, passé sous les 60 dollars le baril pour la première fois depuis 2009.

Ce retournement s'explique, selon Paul Mendelsohn, stratégiste chez Windham Financial Services, par une correction à la hausse, le cours trop bas de certaines valeurs ne reflétant plus la réalité du marché.

Les investisseurs américains attendent maintenant un signal de la Réserve fédérale.

La Fed, dont la réunion de politique monétaire s'achève mercredi, affirme depuis un moment que les taux seront maintenus à leurs niveaux historiquement bas pendant "une période considérable".

Certains au sein de la banque centrale américaine plaident pour une révision de cette formulation pour tenir compte de la reprise de la première économie du monde.

Les marchés, qui parient sur un relèvement des taux mi-2015, s'attendent toutefois à voir la Fed conserver un langage prudent dans un contexte mondial anxiogène.

"Les marchés pensent que la Fed va peut-être hésiter avant de changer de formulation", explique Quincy Krosby, stratégiste chez Prudential Financial.

Les valeurs technologiques ont souffert mardi avec notamment un repli de 3,23% pour Microsoft.

Contre la tendance, Boeing gagne 2,17%, stimulé par l'annonce d'une augmentation de deux milliards de dollars, à 12 milliards, du montant maximal de son programme de rachat d'actions.

(Rodrigo Campos; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant