Wall Street souffle un peu avant les résultats

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini dans le rouge lundi, affectée par des prises de bénéfice après la forte hausse de la semaine écoulée et avant le début de la saison des résultats trimestriels.

L'indice Dow Jones des 30 principales valeurs de la cote new-yorkaise a perdu 50,92 points, soit 0,38%, à 13.384,29 points. Le Standard & Poor's 500, plus large et principale référence des gérants, a cédé 4,58 points (-0,31%) à 1.461,89 et le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a reculé de 2,84 points (-0,09%) à 3.098,81 points.

Vendredi, le S&P 500 avait terminé à son plus haut niveau de clôture depuis fin 2007 après avoir enregistré sur la semaine une hausse de 4,47%, sa meilleure performance hebdomadaire en plus d'un an, favorisée par l'accord entre le Congrès et la Maison blanche qui a permis de repousser le "mur budgétaire".

La baisse de lundi a affecté la plupart des secteurs mais l'énergie et les services aux collectivités ont été les plus touchés. L'indice S&P 500 de l'énergie a abandonné 0,82%, celui des "utilities" 1,14%.

Les valeurs financières ont pour leur part réagi à l'annonce d'un accord entre les autorités fédérales et une dizaine de banques sur le dossier des saisies immobilières, un compromis qui coûtera 8,5 milliards de dollars aux établissements concernés.

L'indice KBW du secteur bancaire a reculé de 0,34%.

le chapitre du "mur budgétaire" étant provisoirement refermé, l'intérêt des investisseurs va se tourner cette semaine vers la saison des résultats d'entreprises, dont le géant de l'aluminium Alcoa donnera le coup d'envoi mardi soir après la fermeture des marchés. L'action Alcoa a perdu 1,73%.

Les profits des trois derniers mois de 2012 ne devraient avoir que légèrement progressé par rapport au troisième et les estimations des analystes ont été revues en forte baisse par rapport à leur niveau d'octobre.

PLUS HAUT HISTORIQUE POUR AMAZON

"Il ne fait guère de doute que les inquiétudes liées au 'fiscal cliff' ont dissuadé à la fois les consommateurs et les entreprises de dépenser au quatrième trimestre, et il est probable que cela aura un impact sur la saison des résultats", explique Randy Frederick, directeur du trading et des dérivés de Charles Schwab.

L'action Bank of America a terminé la séance en repli de 0,17% mais elle a touché en séance son plus haut niveau depuis près de deux ans.

Outre l'impact de l'accord sur les saisies, dont elle est l'un des signataires, la banque a annoncé un accord de 11,6 milliards de dollars avec le groupe de refinancement hypothécaire Fannie Mae et la vente de droits de gestion de prêts immobiliers à Nationstar Mortgage Holdings et Walter Investment Management.

"Ces accords amiables pourraient lever des incertitudes pesant sur le titre à court terme mais ils ne résolvent qu'en partie le problème", estime Tim Ghriskey, responsable des investissements de Solaris Asset Management.

Nationstar Mortgage a bondi en revanche de près de 17%.

Egalement entouré, Amazon a inscrit un nouveau plus haut historique à 269,725 dollars en séance, bénéficiant du relèvement de la recommandation de Morgan Stanley. Le titre a fini à 268,46 dollars, en hausse de 3,59%.

A la baisse, Boeing a perdu 2% après l'annonce d'un début d'incendie sur un B787 de Japan Airlines stationné à vide sur l'aéroport de Boston. Selon les premières indications, le feu a été déclenché par l'explosion d'une batterie auxiliaire.

Le spécialiste du séquençage de gènes Illumina a chuté de 7%. Dans un entretien publié dimanche, le président du groupe suisse Roche a déclaré avoir définitivement renoncé à racheter le laboratoire américain.

Le titre Walt Disney a abandonné 2,34%. Le groupe a entamé un audit interne en vue de réduire ses coûts, ce qui pourrait le conduire à supprimer des emplois dans certaines activités, y compris ses studios de cinéma, ont dit à Reuters trois sources proches du projet.

Les volumes d'échanges ont été relativement faibles avec 4,78 milliards de titres traités sur le New York Stock ecchange, le NYSE MKT et le Nasdaq, contre 6,42 milliards en moyenne en 2012.

Angela Moon, Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant