Wall Street: semaine plutôt positive, Nasdaq +9% en 3 mois.

le
0

(CercleFinance.com) - Pas de champagne pour célébrer la journée des '4 sorcières' mais pas de quoi déprimer non plus: le 'Dow' a cédé -0,5% (mais reste positif de +0,2% en hebdo), le S&P 500 a cédé -0,4% (mais gagne 0,5% sur la semaine) et le Nasdaq n'a quasiment rien lâché (-0,1%) et réalise un score de +2,3% hebdo, en grande partie grâce aux +12% gagnés par Apple de lundi à jeudi.

Sur le trimestre écoulé depuis le 17 juin dernier, le Nasdaq s'envole de +9,2% quand le Dow Jones affiche seulement +2,5% et le 'S&P' tout juste +3%.

Cela semble caractériser un marché passé en 'mode risk on' mais la confiance s'est lézardée vendredi avec le risque de voir la Deutsche Bank écoper d'une pénalité de 14Mds$ liée à des litiges sur les 'subprime' (remontant à 2008) et Wells Fargo subir de coûteuses procédures juridiques -au-delà des 185 millions d'amende déjà acquittés- pour avoir fait souscrire à leur insu des services à des centaines de milliers de clients qui n'en avaient pas l'usage.

Les indices US ont été entraînés par le fond via la chute du compartiment bancaire mais également par le plongeon du pétrole sous les 43$ (-6% sur la semaine écoulée).

Mais ceci pourrait constituer une fausse alerte à la baisse en cas de sommet extraordinaire anticipé de l'OPEP si un consensus visant à limiter la production émerge des prochaines réunions.

La lourdeur de Wall Street avait également été attribué au 'CPI' qui ressortait à +0,2% pour le mois d'août (au lieu de +0,1% attendu), soit +2,3% hors énergie sur 12 mois (un score supérieur à l'objectif de la FED): mais le marché obligataire n'y voit pas de danger d'un durcissement de ton de la part de la FED ce mercredi, et les T-Bonds US finissaient stables à 1,695%.

L'indice de confiance des consommateurs du Michigan ressortait inchangé à 89,8 points en première lecture ce mois-ci, alors que les économistes l'anticipaient en moyenne à 91,5 points.

Dans l'actualité des valeurs, Intel grimpe de plus de 2%, entouré à la suite d'un relèvement par le géant des microprocesseurs de sa prévision de chiffre d'affaires pour son troisième trimestre 2016 à 15,6 milliards de dollars et non plus à 14,9 milliards.

Lui aussi à contre-courant du Dow Jones, Walmart grappille 0,6% avec le soutien d'un relèvement d'opinion de 'neutre' à 'surperformance' chez Credit Suisse, sur le titre du numéro un mondial de la distribution.

Oracle lâche par contre 4,7% après avoir entamé son exercice 2016-17 du mauvais pied : le groupe de conseil informatique a manqué le consensus sur son premier trimestre comptable, et dévoilé des prévisions prudentes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant