Wall Street: seconde séance de stagnation motivé par la FED.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street nous proposé un 'remake' de la séance de lundi, la 1ère du 4ème trimestre avec une hausse initiale rapidement suivie de l'amorce d'une lente glissade, jusqu'à l'effacement des gains.

Puis, une nouvelle fois, une tentative de sursaut se dessine à l'entame de la dernière heure, mais elle échoue, et les indices US terminent inchangés.

Hier c'était du -0,009% ou du -0,02%, aujourd'hui, c'est du +0,03% (S&P500) ou du +0,06% (Dow Jones)... et le Nasdaq qui avait cédé -0,18% reprend +0,12% ce mardi: immobilisme total sur 24 et 48H.

Un scénario pas très surprenant qui s'explique par l'attentisme des opérateurs à la veille du communiqué final de la FED: à part Bill Gross, l'écrasante majorité des investisseurs s'attend à un statu quo sur les taux demain soir.

Mais ils s'attendent aussi à un éventuel durcissement de ton concernant 2017, avec peut-être un objectif de taux 'FED Funds' portés à 1% dans les 12 prochains mois, si l'environnement économique et politique le permettent (et tout peut changer le 8 novembre prochain, même si Wall Street tient l'investiture d'Hillary Clinton comme quasiment acquise).

Côté chiffres, cette séance était très 'light': les mises en chantier aux Etats Uni ont reculé plus fortement que prévu (-5,8%) au mois d'août, après deux mois consécutifs de hausse.

Le département du Commerce a également dévoilé un effritement de -0,4% des demandes de permis de construire. Lennar a lâché -3,5% et Pulte Group -3%... mais KB Homes reprenait +4% en 'after hour'.

Cela n'a donc eu aucun impact sur la tendance et l'actualité des entreprises était également très pauvre: les opérateurs ont donc pu suivre en direct l'audition de John Stumpf, le CEO de Wells Fargo devant le Congrès.

Il endosse la responsabilité des malversations mais nie les avoir encouragées ou orchestrées en aucune manière, pas plus lui que ses principaux bras droits, réaffirmant que cela contrevenait aux bonnes pratiques de sa banque.

Le marché semble penser que Wells Fargo saura calmer le jeu judiciaire et le titre a repris +1,2% ce soir.

Peu d'écarts notables à signaler, sinon le repli de Valero Energy -3%, de Chesapeake -3,75% (Carl Icahn a cédé la moitié de ses titres), Exxon Mobil a lâché -1,5% (lanterne rouge du Dow Jones).

Pas de replis ou de gains supérieurs à 3% au sein du Nasdaq-100 (à part Gilead avec +3,5%), Apple a fini parfaitement inchangé (-0,009%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant