Wall Street se retourne en fin de séance, finit en baisse

le , mis à jour à 00:04
0

* La baisse des taux chinois n'a pas suffi à rassurer * Le Dow a perdu 1,29%, le S&P 1,35%, le Nasdaq 0,44% * Le S&P a fini 80 points sous son plus haut du jour * Les 10 grands indices sectoriels ont fini dans le rouge (Actualisé avec précisions, pétrole, dollar, Treasuries) par Noel Randewich NEW YORK, 25 août (Reuters) - La Bourse de New York a effacé ses gains mardi en fin de séance pour finir dans le rouge, à l'instar de Shanghai, après avoir accusé lundi son plus fort repli en quatre ans, l'inquiétude sur l'économie chinoise ayant finalement découragé le rebond. A l'issue d'une séance spectaculaire, les grands indices américains sont passés dans le rouge lors des dernières minutes de cotation, après avoir gagné jusqu'à 3% pendant la journée. L'annonce mardi d'une nouvelle baisse des taux de la banque chinoise, la deuxième en deux mois, n'a pas suffi à rassurer durablement les investisseurs américains. ID:nL5N1102MD L'indice Dow Jones .DJI a perdu 204,91 points, soit 1,29%, à 15.666,44 points, après chuté de plus de 1.000 points la veille, sa plus forte baisse en une séance depuis 2011. Le S&P-500 .SPX , plus large, a reculé de 25,60 points, soit 1,35%, à 1.867,61 points. Le Nasdaq Composite .IXIC a cédé 19,76 points (-0,44%) à 4.506,49 points. Le S&P a fini en retrait de 80 points par rapport à son plus haut du jour, l'écart le plus important depuis octobre 2008. Les dix grands indices sectoriels ont fini dans le rouge. Les analystes soulignent que le Dow et le S&P sont partis pour accuser leur plus forte baisse mensuelle depuis février 2009 et le Nasdaq son plus net recul depuis novembre 2008. Signe d'apaisement néanmoins sur les marchés américains malgré la nouvelle baisse de 7,6% mardi de la Bourse de Shanghai, au lendemain d'une chute de 8,5%, l'indice de volatilité .VIX a perdu 4,72 points, soit 11,59%, à 36,02. Terry Sandven, responsable de la stratégie chez U.S. Bank Wealth Management, qui attribue le net rebond constaté en séance à des achats à bon compte d'investisseurs attirés par des valorisations jugées plus raisonnables, note que le marché reste confronté à un "mur d'incertitude" sur la croissance mondiale. JPMorgan a revu en baisse son objectif pour l'indice S&P-500 d'ici la fin de l'année, ramené de 2.250 à 2.150 points. PROBABILITÉ RÉDUITE D'UNE HAUSSE DES TAUX DE LA FED "Ce qu'il faut pour calmer les investisseurs, ce sont de bons indicateurs économiques en provenance de Chine et ce n'est que lorsqu'ils seront là que le rally sera durable", renchérit Xavier Smith, de Centre Asset Management. Sur le plan macroéconomique aux Etats-Unis, la croissance dans les services a ralenti en août tandis que la confiance du consommateur a rebondi, tout comme les ventes de logements neufs en juillet, reflétant la vigueur de l'économie américaine qui pourrait permettre à la Réserve fédérale de relever ses taux cette année. ID:nL5N110319 , ID:nL5N1103AU et ID:L5N10E310 Toutefois, les turbulences sur les marchés mondiaux et la crainte de plus en plus nette d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise menacent de perturber le projet de la Fed d'entamer le relèvement de ses taux d'intérêt. ID:nL5N10Z3QO La probabilité estimée sur les marchés d'un relèvement dès septembre est à 26%, contre 46% il y a environ une semaine. Aux valeurs, Apple AAPL.O a terminé en légère hausse, de 0,6%, favorisé par une intervention de son directeur général, Tim Cook, qui a rompu lundi avec les pratiques habituelles en s'exprimant publiquement pour rassurer les investisseurs sur les performances du groupe en Chine. ID:nL5N10Z3JT Parmi les valeurs du Nasdaq ayant résisté à la baisse figurent aussi Facebook FB.O (+1,11%) et Netflix NFLX.O , qui a repris 4,79% après avoir plongé de 12% la veille. Le distributeur américain de matériel électronique Best Buy BBY.N a fait un bond de 12,57% après avoir fait état d'une progression inattendue de son chiffre d'affaires trimestriel. Les cours des obligations du Trésor ont reculé, les investisseurs ayant été rassurés par la baisse des taux chinois. L'indice du dollar .DXY face à un panier de devises s'est retourné à la hausse pour gagner 0,65% en fin de journée. Le pétrole a terminé en rebond, mais l'abondance de l'offre mondiale et les inquiétudes face au ralentissement en Chine ont maintenu les cours du brut près de leurs plus bas de six ans et demi touchés lundi, tandis que le cuivre CMCU3 a repris 2,3%. (Avec Tnia Agrawal, Saqib Iqbal Ahmed et Sinead Carew à New York, Juliette Rouillon pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant