Wall Street se reprend un peu dans un climat d'attente

le
0

* Le Dow gagne 0,21%, le S&P-500 0,12%, le Nasdaq 0,32% * Pas de prises de risques avant les chiffres de l'emploi * Série d'indicateurs jugés décevants (Actualisé avec marché obligataire et dollar) par Sinead Carew NEW YORK, 5 mars (Reuters) - Wall Street s'est modestement redressée jeudi après deux séances consécutives de baisse, les investisseurs s'abstenant de prendre des risques importants à la veille de la publication des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, susceptibles d'influer sur le calendrier de relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale. Malgré le soutien en provenance d'Europe avec les déclarations de la Banque centrale européenne (BCE), les grands indices ont peiné à décoller à New York en raison de nouveaux indicateurs économiques américains accueillis avec déception. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté aux Etats-Unis lors de la semaine au 28 février, à 320.000. C'est non seulement plus que les 313.000 de la semaine précédente mais aussi que les 295.000 attendus en moyenne par les économistes. ID:nZON17ED04 Les commandes à l'industrie en janvier ont en outre baissé pour le sixième mois consécutif, de 0,2%, alors que les économistes interrogés par Reuters escomptaient une hausse. ID:nL5N0W74IU Mercredi déjà, le chiffre des créations de postes dans le secteur privé en février était ressorti inférieur aux attentes des économistes. Le principal rendez-vous de la semaine aux Etats-Unis est toutefois fixé à vendredi avec la publication des chiffres mensuels de l'emploi. Les investisseurs espèrent qu'ils leur permettront d'y voir plus clair sur le calendrier de relèvement des taux de la Réserve fédérale. "On trépigne avant le chiffre des créations d'emplois de demain", dit Brian Battle, chez Performance Trust Capital Partners. "La Réserve fédérale a clairement dit qu'elle allait relever ses taux mais que cela se ferait en fonction des données (économiques). (Les créations d'emplois) sont l'un des critères qu'elle regarde." AGITATION DANS LA PHARMACIE L'indice Dow Jones .DJI a pris 38,82 points, soit 0,21%, à 18.135,72. Le Standard & Poor's-500 .SPX , plus large et principale référence de nombreux investisseurs, a gagné 2,51 points (0,12%) à 2.101,04 et le Nasdaq Composite .IXIC , à plus forte composante technologique, a progressé de 15,67 points (0,32%) à 4.982,81. L'expectative dans laquelle se trouvent les investisseurs a interrompu la progression des grands indices à Wall Street depuis les records atteints le 2 mars par le Dow Jones et le S&P-500. "Il n'y a vraiment rien pour le moment pour orienter la tendance dans un sens ou dans l'autre, pour faire évoluer la perception des gens sur quoi que ce soit et donc on assiste à ces petits mouvements à la hausse ou à la baisse", dit Ken Polcari, chez O'Neil Securities à New York. La tendance a tout de même été un peu soutenue par les déclarations de Mario Draghi, le président de la BCE, qui a annoncé un relèvement des prévisions de croissance de l'institut de Francfort et précisé que les premiers achats d'obligations d'Etat dans le cadre du nouveau programme d'"assouplissement quantitatif" (quantitative easing, QE) auraient lieu lundi. ID:nL5N0W743J Le secteur pharmaceutique a été l'une des vedettes de la séance avec encore une forte activité dans les fusions-acquisitions. Le titre AbbVie ABBV.N a plongé de plus de 5%, plus forte chute du S&P-500, à 56,86 dollars après avoir annoncé le rachat pour 21 milliards de dollars de Pharmacyclics PCYC.O , un spécialiste de l'oncologie qui était également convoité par J&J. L'action Pharmacyclics s'est pour sa part envolée de plus de 10% à 254,22 dollars. ID:nL4N0W71ZX L'action Kroger KR.N a bondi de 6,7%, meilleure performance du S&P-500, à 74,31 dollars. Le premier exploitant de supermarchés aux Etats-Unis a annoncé une hausse de 23% de son résultat trimestriel et une prévision de bénéfice annuel supérieure aux attentes. Avec les déclarations de Mario Draghi, l'euro est passé pour la première fois depuis septembre 2003 sous 1,10 dollar. Il s'est par la suite repris mais a tout de même perdu du terrain sur la journée, aux alentours de 1,1025 dollar. Par contraste, le billet vert a progressé face à un panier de devises de référence .DXY et a touché un pic de 11 ans et demi. Si les chiffres du département du Travail montrent vendredi une accélération de la croissance de l'emploi et des salaires aux Etats-Unis, cela pourrait renforcer le scénario d'un relèvement des taux de la Fed dans le courant de l'année. Le rendement à 10 ans des emprunts d'Etat américains US10YT=RR a légèrement reculé, à 2,10%. (Bertrand Boucey pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant