Wall Street se prépare à la semaine des résultats des banques

le
0

(Répétition sans changement d'un dépêche initialement publiée dimanche) par Chuck Mikolajczak NEW YORK, 12 octobre (Reuters) - Même si elles ne sont pas les seules à publier des résultats au cours de la semaine qui commence, les grandes banques américaines vont occuper le devant de la scène avec l'annonce de leurs chiffres trimestriels dans un contexte plutôt difficile pour elles. La décision de la Réserve fédérale de ne pas relever ses taux d'intérêt lors de réunion du mois de septembre, les inquiétudes macro-économiques avec la faiblesse de la conjoncture chinoise et des interrogations sur les revenus du trading ont plutôt pesé sur les cours des banques ces dernières semaines. JP Morgan Chase JPM.N publie ses résultats du troisième trimestre mardi, Bank of America BAC.N et Wells Fargo WFC.N mercredi et Citigroup C.N , Goldman Sachs GS.N et Morgan Stanley MS.N jeudi. Alors que le rebond du marché actions à l'oeuvre depuis le début du quatrième trimestre -- après un troisième trimestre qui fut le pire 2011 - s'est traduit par une hausse de près de 5% du S&P 500 sur le mois d'octobre à ce stade, l'indice bancaire KBW .BKX n'a gagné que 1,5%. Et, depuis le début de l'année, l'indice S&P regroupant les valeurs financières .SPSY est en repli de 5,6% contre un recul de 2,2% du S&P 500 sur la période. Les entreprises financières devraient, certes, afficher en moyenne une hausse de 8,4% de leur bénéfice sur le troisième trimestre, appelant ainsi à devenir l'un des rares secteurs à ne pas voir ses résultats baisser sur les trois mois à fin septembre. Mais, au début du troisième trimestre, la projection était d'une hausse de 14,8% de ce bénéfice. Goldman Sachs a ainsi vu ses prévisions de résultat pour le troisième trimestre être revu à la baisse de 25%. Les comptes des banques peuvent donner une idée de l'activité des petites et moyennes entreprises, donnant ainsi de ce fait une image de la santé de l'économie en général, estime Kim Forrest, analyste chez Fort Pitt Capital Group. "Certains disent que nous sommes entrés dans une récession, d'autres disent qu'il s'agit d'une apathie estivale et moi je pense que personne n'en sait rien", a-t-il déclaré. INTEL ET GENERAL ELECTRIC Sur l'ensemble de la semaine qui s'est terminée vendredi, le Dow Jones .DJI a progressé de 3,72%, le S&P-500 .SPX de 3,26% et le Nasdaq Composite .IXIC de 2,61%. Il s'agit de la meilleure performance hebdomadaire depuis décembre pour le S&P, qui a progressé sur les sept des huit dernières séances, et elle est due pour l'essentiel aux secteurs les plus lourdement sanctionnés au cours des semaines précédentes, comme l'énergie .SPNY (+7,8%), les matières premières .SPLRCM (+6,8%) ou l'industrie .SPLRCI (+6,1%). Outre les chiffres des banques, les acteurs de marché devront également digérer les résultats trimestriels de Johnson & Johnson JNJ.N (mardi), d'Intel INTC.O (mardi), de Netflix NFLX.O (mercredi) et de General Electric GE.N (vendredi). Sur le plan macro-économique, sont notamment attendues les données en matière de ventes au détail (mercredi) et de prix à la consommation (jeudi). Des responsables de la Réserve fédérale ont réaffirmé vendredi qu'une hausse des taux d'intérêt n'était pas totalement exclue d'ici la fin de l'année, tout en reconnaissant que de nouveaux éléments pourraient la contraindre à repousser cette échéance. ID:nL8N1293RT Dans leur ensemble, les analystes financiers voient les résultats du troisième trimestre des entreprises du S&P 500 reculer de 4,5% selon des données Thomson Reuters. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant