Wall Street salue les chiffres de l'emploi par de forts gains

le
0

(Actualisé avec des détails, éléments de change et obligataires) * Le Dow a gagné 1,24%, le S&P-500 1,12%, le Nasdaq 1,03% * Les trois indices sont en baisse sur la semaine * La statistique de l'emploi rassure * Hausse échevelée du dollar par Ryan Vlastelica et Caroline Valetkevitch NEW YORK, 3 octobre (Reuters) - Wall Street a terminé en nette hausse vendredi, et l'indice S&P a réalisé sa meilleure performance depuis août, saluant une solide statistique de l'emploi de septembre. Cet indicateur bien meilleur que prévu a également permis au dollar d'inscrire un pic de plus de quatre ans face à un panier de devises .DXY et de plus de deux ans contre l'euro EUR= . Mais sur l'ensemble de la semaine, les trois grands indices inscrivent leur deuxième perte consécutive, les manifestations pro-démocratie à Hong Kong et le premier cas diasgnostiqué de fièvre Ebola aux Etats-Unis ayant motivé des dégagements nourris plus tôt dans la semaine. Les dix principaux indices sectoriels du S&P-500 ont fini dans le vert. Toutefois, celui de l'énergie .SPNY termine pratiquement inchangé seulement, en raison de la faiblesse des cours du brut. Sur l'ensemble de la semaine, cet indice accuse une perte de 3,8%. Le plus gros gain du jour, de 1,97%, revient au secteur de la santé .SPXHC . L'indice Dow Jones .DJI a gagné 208,64 points (1,24%) à 17.009,69. Le S&P-500 .SPX a pris 21,73 points (1,12%) à 1.967,90. Le Nasdaq Composite .IXIC a avancé de 45,43 points (1,03%) à 4.475,62. Sur la semaine, le Dow a perdu 0,6%, le S&P 0,8% et le Nasdaq 0,8% également. L'indice Russell 2000 des "small caps" .TOY a pris 0,8% mais il cède 1,3% sur la semaine, son cinquième recul hebdomadaire d'affilée. L'indice S&P-500 est revenu au-dessus de sa moyenne mobile de 100 jours, signe d'une dynamique haussière raffermie, après avoir terminé en-deçà de ce seuil les deux séances précédentes. L'économie américaine a créé plus d'emplois que prévu en septembre - 248.000 - et le taux de chômage est redescendu à son plus bas niveau en plus de six ans, à 5,9%. ID:nL6N0RY2AC La statistique a apaisé ceux qui s'inquiétaient de l'état de la reprise économique outre-Atlantique mais elle n'a pas été solide au point, croit-on, d'influer sur la Réserve fédérale dans l'établissement de son calendrier de la remontée des taux, que les marchés anticipent vers la mi-2015. "Nous observons un panorama économique plutôt sain, ce qui nous a orientés à la hausse mais cela n'exclut en rien un brusque rétrogradage", tempère Katrina Lamb (MV Financial), ajoutant que ce dernier, s'il se produisait effectivement, serait néanmoins bref. Les retraites opérées par Wall Street durant la semaine ont été l'occasion pour les investisseurs de pratiquer des achats à bon compte. Le S&P-500 a cédé jusqu'à 2,9% cette semaine et est passé un temps au-dessous de sa moyenne mobile de 150 jours, ce qu'il n'avait plus fait depuis novembre 2012. Mais il a récupéré l'essentiel du terrain perdu. LE DOLLAR FLAMBE Deux autres statistiques, si besoin était, ont pu elles aussi contribuer à la bonne humeur du marché. La croissance des services aux Etats-Unis a légèrement décéléré en septembre, mais moins qu'attendu, et l'emploi dans le secteur a atteint son plus haut niveau depuis neuf ans, suivant l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM). ID:nZON01A405 Enfin, le déficit commercial américain s'est réduit en août pour revenir à son plus bas niveau en sept mois grâce à une augmentation des exportations qui pourrait soutenir la croissance au troisième trimestre. ID:nL6N0RY23C Aux valeurs, Medtronic MDT.N a gagné 3,5%. Le fabricant d'appareils médicaux a déclaré vendredi qu'il maintenait son projet de rachat de Covidien COV.N tout en disant qu'il remplaçait la partie en numéraire de l'opération par de l'endettement, prenant acte du nouveau dispositif de Washington pour lutter contre l'inversion fiscale. ID:nL6N0RY3CK L'action Covidien a pris 5,7%. On dénombre à Wall Street deux fois plus de hausses que de baisses ce vendredi. Quelque 6,5 milliards de titres ont changé de mains contre une moyenne de sept milliards pour les cinq dernières séances, selon BATS Global Markets. Le dollar pour sa part est bien parti pour réaliser sa meilleure performance annuelle depuis neuf ans. Il est en hausse de 8% depuis le début de l'année et a enregistré des hausses hebdomadaires 12 semaines durant, un record. Il a inscrit en séance 86,74 contre un panier de devises, au plus haut depuis juin 2010, et 1,2501 contre euro, un pic de plus de deux ans. La statistique de l'emploi a enfin eu pour effet de provoquer une hausse des rendements des Treasuries, même si elle comporte un point noir au niveau de la revalorisation des salaires. La courbe des rendements s'est aplatie, l'écart entre le cinq ans et le 30 ans US5US30=TWEB revenant à 140 points de base contre 146 jeudi. Le marché se prépare à trois adjudications du Trésor qui totaliseront 61 milliards de dollars la semaine prochaine, avec du papier à trois ans mardi (27 milliards), à 10 ans le lendemain (21 milliards) et à 30 ans le surlendemain (13 milliards). (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant