Wall Street: repli marginal malgré plongeon -3,65% du baril.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street a semblé tenir bon jusqu'à la mi-séance: vers 18H55, les indices US avaient intégralement effacé les pertes de la matinée et semblaient -tout comme vendredi- vouloir faire abstraction de la baisse du pétrole (déjà -1,5% vers 18H45).

Les investisseurs n'ont pas réagi non plus au recul des commandes à l'industrie US, annoncées en baisse de -1,7% en février tandis que les commandes de biens durables ont été révisées à -3% contre -2,8% initialement.

Mais avec un repli de -3,65% à 35,65$ (après -4,5% vendredi), cela devait continuer à se maintenir en territoire positif.

Au final, les indices US ne lâchent vraiment pas grand-chose: -0,32% pour le 'S&P' et le 'Dow', -0,45% pour le Nasdaq... et 0,82% pour le Russel-2000.

Il y a 2 mois, une chute de -8% du pétrole en 48H aurait provoqué une chute d'au minimum -4% des indices US !

Il parait hautement probable que le sommet de Doha qui réunira 3 des principaux protagonistes du marché pétrolier (l'Arabie Saoudite, l'Iran et la Russie) se soldera par un échec et la perpétuation d'une offre surabondante.

La vedette du jour, Tesla, qui ne consomme justement pas d'essence: les 250.000 et quelques commandes enregistrées pour le 'modèle 3' livrable fin 2017 a fait bondir le cours de 4% à 247$.

Le spécialiste de l'énergie solaire SunEdison a implosé de -51% sur la rumeur d'une faillite imminente dans un quotidien économique (le 'WSJ').

Les valeurs pétrolières ont pesé sur le 'S&P500' : Halliburton a dévissé de -3,1%, Anadarko de -3%, Hess et Noble de -2,8%, Murphy Oil de -1,8% et Seadrill (forages) de -4,1%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant