Wall Street reflue en clôture dans le sillage du pétrole

le
0
WALL STREET PÉNALISÉE PAR LES STOCKS DE BRUT EN CLÔTURE
WALL STREET PÉNALISÉE PAR LES STOCKS DE BRUT EN CLÔTURE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a légèrement reculé mercredi, tirée vers le bas par le secteur de l'énergie après l'annonce d'une nouvelle augmentation des stocks de brut la semaine dernière aux Etats-Unis.

L'atmosphère était à la pause dans un marché calme jusqu'à ce que l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) fasse savoir que les stocks de brut avaient enregistré une hausse de 1,1 million de barils sur la semaine au 5 août, alors que les économistes attendaient une baisse.

L'annonce a pesé sur les cours mais aussi sur les valeurs de l'énergie dont l'indice a perdu 1,41% avec notamment un recul de 1,75% pour Exxon Mobil, plus forte baisse du Dow.

Les indices de référence ont fini légèrement dans le rouge tout en se maintenant proches de pics historiques.

Le Dow Jones a perdu 37,39 points, soit 0,2%, à 18.495,66. Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 6,25 points (0,29%) à 2.175,49 et le Nasdaq Composite a abandonné 20,90 points (0,4%) à 5.204,59.

Le Dow a terminé mardi à 0,4% de son plus haut historique et le Nasdaq a fini la séance sur un record de clôture tandis que le S&P-500 a atteint au cours de la journée son quatrième record depuis le début du mois.

Les investisseurs paraissent convaincus que les taux d'intérêt resteront durablement bas, aux Etats-Unis et ailleurs, ce qui les incite à se tourner vers les marchés actions. Le mouvement de hausse enclenché fin juin à Wall Street permet au S&P-500 d'afficher désormais un gain de près de 7% en 2016, dans des volumes toutefois proches de leurs plus bas de l'année.

"Tout le monde est à la plage et personne ne place plus d'ordres", dit Kim Forrest, analyste chez Fort Pitt Capital Group.

Avec le pétrole, toujours très volatil, les entreprises qui publient encore leurs résultats sont les principales animatrices de la tendance.

Meilleure performance du Dow Jones mardi, Walt Disney a encore gagné 1,23% à 97,86 dollars au lendemain de la publication d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires trimestriels supérieurs aux attentes.

Avec des résultats eux aussi supérieurs aux attentes, le groupe de mode Ralph Lauren a pris 8,48% à 103,14 dollars.

SunPower a plongé pour sa part de plus de 30% à 10,31 dollars, retombant ainsi à ses niveaux d'avril 2013. Le fabricant de panneaux solaires, filiale du français Total, a abaissé sa prévision de chiffre d'affaires annuel, a dit s'attendre désormais à une perte en 2016 et a annoncé la suppression de quelque 1.200 emplois, soit environ 15% de ses effectifs, ainsi qu'une réorientation de ses activités.

(Caroline Valetkevitch; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant