Wall Street reflue à l'ouverture après ses records de vendredi

le
0

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert lundi en légère baisse, le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 refluant par rapport à leurs records atteints vendredi à la clôture dans la foulée de l'accord entre Européens sur la Grèce.

L'indice Dow Jones perd 66,33 points, soit 0,37%, à 18.074,11 et le S&P-500, plus large, recule de 0,21% à 2.105,96 dans les premiers échanges.

Le Nasdaq Composite, qui a pour sa part connu vendredi une huitième séance consécutive de hausse, ce qui l'a rapproché de la barre des 5.000 points sous laquelle il navigue depuis près de 15 ans, est en revanche quasiment stable à 4.956 points.

La Grèce doit présenter ce lundi un programme de réformes à ses partenaires de la zone euro, qui vont ensuite l'évaluer avant de donner leur accord définitif à une prolongation de l'aide accordée à Athènes.

La Grèce n'est guère importante en tant que telle pour les investisseurs américains mais son éventuelle sortie de la zone euro remettrait en cause à leurs yeux l'existence même de ce bloc, un partenaire commercial majeur des Etats-Unis.

"Les propositions (grecques) seront très probablement validées par l'UE pour la simple raison que la Grèce ne peut pas se permettre de sortir de la zone euro, non pas que la Grèce soit une grande économie mais pour des raisons psychologiques", dit Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital à New York.

"L'UE ne veut pas voir la Grèce sortir car cela créerait un précédent et ouvrirait la boîte de Pandore: qui serait le prochain sur la liste?"

Le risque grec au moins provisoirement écarté, les investisseurs vont tourner leur attention cette semaine vers une série de statistiques relatives à l'état de l'économie américaine, la première d'entre elles portant ce lundi à 15h00 GMT sur les reventes de logements.

Avec le nouveau recul des cours du pétrole, le baril de Brent étant repassé sous les 60 dollars, les valeurs du secteur de l'énergie pourraient connaître une séance difficile. Leur indice sectoriel cédait 1,17% dans les premiers échanges.

Le laboratoire Salix recule d'un peu plus de 1%, à 156,20 dollars, alors que le groupe pharmaceutique canadien Valeant a annoncé son rachat pour 158 dollars par action.

Le titre de Valeant coté à New York gagne en revanche quasiment 15% à 199,14 dollars, le laboratoire canadien réalisant ainsi la plus importante acquisition de son histoire.

Polypore voit son titre bondir de plus de 12% à 59,45 dollars après l'annonce de son rachat par le groupe chimique japonais Asahi Kasei.

Toujours dans le domaine des fusions-acquisitions, Home Loan Servicing a accepté d'être rachetée par New Residential Investment Corp pour environ 1,3 milliard de dollars. L'action prend près de 9% à 18,23 dollars.

L'action Boeing perd de son côté près de 2,5% à 154,42 dollars à la suite d'un abaissement de recommandation de la part de Goldman Sachs.

(Chuck Mikolajczak; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant