Wall Street recule nettement, plombée par l'énergie

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé mercredi en nette baisse, affectée par les préoccupations des investisseurs sur la conjoncture économique mondiale, la baisse du secteur de l'énergie dans le sillage des cours du brut et l'incertitude politique en Grèce.

L'indice Dow Jones perd 268,05 points, soit 1,51%, à 17.533,15 points.

Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 1,64% à 2.026,14 points, accusant sa plus forte baisse en pourcentage sur une séance depuis le 13 octobre dernier.

Le Nasdaq Composite cède 1,73% à 4.684,02 points.

La fébrilité de Wall Street est illustrée en outre par l'indice de volatilité du CBOE, qui prend 24,4%, sa plus forte progression depuis le 31 juillet.

Si le candidat nommé par le gouvernement du Premier ministre grec Antonis Samaras échoue à l'élection présidentielle du 17 décembre, des législatives anticipées pourraient être convoquées. Le parti de gauche Syriza, opposé aux mesures d'austérité imposées par le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne en échange de leur aide financière, est donné vainqueur dans les sondages en cas de législatives.

LE BRUT RECULE ENCORE

Les cours du pétrole, en baisse de plus de 40% depuis le mois juin en raison d'une offre excédentaire, continuent leur glissade, à un plus bas de cinq ans. Le Brent de mer du Nord abandonne 3,89% à 64,24 dollars.

La demande mondiale de pétrole produit par l'Opep sera plus faible que prévu en 2015, créant une offre très excédentaire, faute d'une baisse de la production du cartel ou d'un ralentissement de l'exploitation des schistes aux Etats-Unis, écrit l'organisation dans son rapport mensuel publié mercredi.

Sur le marché des changes, le dollar, victime de prises de bénéfices, recule de 0,48% par rapport à un panier de devises de référence.

Les obligations d'Etat américaines ont joué leur rôle de valeur refuge avec une baisse des rendements, accentuée par une forte demande pour une émission de Treasuries à 10 ans.

Le rendement des Treasuries à 30 ans est tombé à 2,82%, son plus bas niveau depuis le 16 octobre.

Sur le plan sectoriel, tous les indices sont dans le rouge. Celui de l'énergie qui affiche la plus mauvaise performance de l'année des dix principaux indices du S&P, recule de 3,08%, tiré vers le bas par des valeurs comme Exxon Mobil (-2,96%).

Yum Brands, la maison mère des chaînes de restaurants KFC et Pizza Hut, perd 4,69% pour avoir abaissé pour la deuxième fois sa prévision de bénéfice annuel en raison d'une reprise plus lente que prévu de ses ventes en Chine après un scandale alimentaire en juillet.

Parmi les plus petites valeurs et contre la tendance, Belden s'envole de près de 5%. Le fabricant de produits pour le câble et les réseaux a annoncé l'achat de Tripwire, une société de cybersécurité, pour 710 millions de dollars.

(Rodrigo Campos; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant