Wall Street recule après des indicateurs jugés décevants

le
2
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé mercredi en baisse après la publication de nouveaux indicateurs alimentant les préoccupations des investisseurs sur la santé de l'économie mondiale.

La Bourse de New York a souffert en outre de l'amorce d'un ralentissement de l'activité des fusions et acquisitions.

L'indice Dow Jones a finalement perdu 1,06% (173,45 points) à 16.141,74 points après être passé en séance nettement sous la barre des 16.000 points.

Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 0,81% à 1.862,49 points et le Nasdaq Composite a abandonné 0,28% à 4.215,317 points.

La chute de Wall Street s'est nettement ralentie vers la fin d'une séance au cours de laquelle le S&P et le Nasdaq ont tous deux basculé à un moment en territoire négatif sur l'ensemble de l'année.

Les prix à la production aux Etats-Unis ont reculé en septembre pour la première fois depuis plus d'un an, suggérant que l'économie peine à générer de l'inflation.

Sur la même période, les ventes au détail ont baissé, même en faisant abstraction de la faiblesse des concessionnaires automobiles et des stations service.

Autre indicateur jugé décevant par les marchés, les stocks des entreprises américaines ont augmenté moins que prévu en août.

A la lumière de ces indicateurs, les économistes de Goldman Sachs ont révisé à la baisse leurs prévisions de croissance de l'économie américaine. Ils tablent désormais sur une croissance de 3,2% du produit intérieur brut en rythme annualisé au troisième trimestre contre 3,5% précédemment, et de 3,0% au lieu de 3,25% au quatrième trimestre.

La Réserve fédérale affirme dans son Livre beige sur l'état de la conjoncture récente que la croissance de la première économie du monde demeure stable malgré les signes de fragilité observés récemment, un message qui n'a pas suffi à rassurer les marchés d'actions.

Aux valeurs, Abbvie a cédé 0,92% après avoir perdu plus de 3% au cours de la séance. Le groupe pharmaceutique a laissé entendre qu'il pourrait renoncer à son projet d'acquisition du britannique Shire.

Bank of America, la deuxième banque américaine par ses actifs, recule de 4,6% après avoir annoncé une perte modeste au troisième trimestre, conséquence du règlement d'un litige avec le gouvernement fédéral au sujet de prêts hypothécaires.

Intel abandonne 2,69%. Le géant des semi-conducteurs a annoncé mardi soir un chiffre d'affaires en hausse de 8% au titre du troisième trimestre et une prévision supérieure aux attentes pour le quatrième trimestre, grâce à la reprise du marché des PC.

Wal-Mart a perdu 2,78% après avoir révisé à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année, en raison notamment de la vigueur du dollar.

Les sociétés du S&P devraient publier en moyenne des résultats en hausse de 6,4% en moyenne et des chiffre d'affaires en progression de 4% au troisième trimestre, selon les données de Thomson Reuters.

(Chuck Mikolajczak, Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • y.tiruz le jeudi 16 oct 2014 à 00:42

    Souvent les indicateurs ont été trouvés décevant Et puis après correction pas si mal

  • y.tiruz le jeudi 16 oct 2014 à 00:38

    On ne peut appeler ça une chute, si ?