Wall Street: record pour le Dow, Powell à la FED +Tax Reform

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street en termine dans des marges très étroitesmais le Dow Jones se détache avec +0,35% et inscrit un nouveau record de séance (23.531) et de clôture (23.516, soit +19% sur 2017), le S&P500 grappille +0,02% et le Nasdaq s'effrite symétriquement de -0,02%.

Le baromètre du stress, le 'VIX', se détend de -2,6% à 9,93... le retour sous les 10 indiquant que les opérateurs ne voient que du bon à l'horizon et sont satisfaits des 'nouvelles du jour'.

Comme par exemple la nomination de Jérôme Powell à la tête de la FED (acquise dès hier soir)... mais qui sera le N°2 ?

Hier soir, le communiqué de la Fed s'est révélé comme prévu 'neutre et accommodant': la croissance économique justifie une hausse graduelle des taux, dans un contexte d'équilibre idéal entre robustesse du marché du travail et pressions inflationnistes contenues.

Côté chiffres, la productivité fait apparemment un bond spectaculaire aux Etats Unis au T3, passant de +1,5% à +3% en l'espace d'un trimestre (ce qui tiendrait du miracle).

Le chômage hebdo recule de -5.000 à 229.000, et là, c'est un chiffre beaucoup plus 'normal'.

Aucune réaction de Wall Street à l'adoption de la mouture définitive de la réforme fiscale 'Trump' par le camp républicain qui prévoit d'abaisser le taux d'imposition des entreprises à 20% et celle des micro-entreprises à 25%.

Autre disposition majeure, les investissements des entreprises pourront être déduits intégralement des impôts.

Les sommes (gigantesques) cachées à l'étranger dans les paradis fiscaux écoperaient d'une taxe symbolique de 12% (moins que l'impôt sur les entreprises, une véritable amnistie déguisée).

Le Démocrates feront leur possible pour faire échouer une réforme fiscale qui profiterait aux '1%' les plus riches.

Starbucks perdait -6,5% en transactions hors séance sur des résultats inférieures aux attentes.

Teva Pharmaceutical dévissait de -20% sur un abaissement des objectifs 2017 (un nouveau 'profit warning', cela tourne au cauchemar pour les actionnaires cette année avec -70%, dont -65% depuis 3 mois)

.

Le 'temps fort' très attendu de ce jeudi, c'était les trimestriels d'Apple: ils sont comme d'habitude supérieurs aux attentes avec 2,07$ de profit par titre contre 1,87$ attendu, le chiffre d'affaires atteint 52,58Mds$ contre 50,7Mds$ anticipé.

Il s'est vendu 47Mns d'i-Phones (7 et précédents modèles), 10 millions d'i-Pads, 5Mns de 'Mac'... et le chiffre le plus attendu, les prévisions de commandes d'i-PhoneX sont annoncées à 46,7 millions (46,4 selon le consensus).

Apple prenait +3,3% en 'after hour' à 173$ et sa capitalisation dépasse donc les... 900Mds$, en regard d'une trésorerie en hausse de 13% à 269Mds$.

Le Nasdaq a été soutenu par Check Point +3,5%, Adobe +2,7%, Qualcomm +2,6%, Biomarin +2,3%, Vertex +1,6%, Ross Stores +1,4%, Microsoft +1% mais sa course aux records a été coupée par les replis de Discovery -10%, Symantec -8,6%, Tesla -6,7% (après la plus forte perte trimestrielle de son histoire et l'annonce d'un report de commercialisation du nouveau modèle), Viacom -5,6%, Mylan et Under Armour -4,1%, Express -3,2%, T-Mobile et Comcast -2,5%, Celgene -2,3% et enfin Facebook -2% (si ce titre n'avait perdu que 1%, le Nasdaq finissait dans le vert.

Le secteur des pétrolières reste bien orienté avec NR Energy +4,7%, Marathon +3,8%, Occidental +3,7%...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant