Wall Street rebondit, Facebook atteint un nouveau record

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en nette hausse jeudi, rattrapant ses pertes du début de semaine après l'annonce d'une solide croissance économique aux Etats-Unis au quatrième trimestre.

L'indice Dow Jones, en baisse de 1,19% mercredi, a repris 109,82 points à 15.848,61, après être monté en séance jusqu'à 15.907. Le S&P-500, plus large, a regagné 19,99 points, soit 1,13%, à 1.794,19.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, s'est adjugé 71,69 points (1,77%) à 4.123,13 avec l'aide de Facebook, qui s'est envolé de plus de 14% après l'annonce de résultats trimestriels meilleurs que prévu.

Malgré ce rebond, le S&P-500 reste en repli de près de 3% sur le mois après sa progression de quelque 30% en 2013.

La plus forte hausse de la consommation des ménages depuis trois ans et la bonne tenue des exportations ont permis à l'économie américaine d'afficher une croissance de 3,2% au quatrième trimestre, selon la première estimation publiée jeudi par le gouvernement.

Ce chiffre conforme aux attentes a rassuré les investisseurs et éclipsé l'augmentation plus forte que prévu des inscriptions au chômage la semaine dernière et de promesses de ventes au plus bas depuis octobre 2011.

Mais la prudence reste palpable après le coup de tabac des derniers jours sur les marchés émergents.

"Les inquiétudes sur les marchés émergents pourraient perdurer pendant plusieurs semaines si on ne voit pas de réelle stabilisation", relève Randy Frederick, directeur du trading et des dérivés chez Charles Schwab à Austin (Texas).

"Il y aura par intermittence des journées positives comme aujourd'hui, mais les choses peuvent vite se retourner."

FACEBOOK BRILLE

En vedette, Facebook a grimpé de 14,10% à 61,08 dollars, avec à la clé un record à 62,50 dollars en milieu de journée. Le réseau social a annoncé un bond de 63% de son chiffre d'affaires trimestriel, sa plus forte croissance depuis deux ans, dépassant les attentes de Wall Street . Au moins 32 intermédiaires ont relevé leur objectif de cours, le plus élevé étant à 82 dollars - ce qui valoriserait le groupe de Mark Zuckerberg à plus de 200 milliards de dollars contre 136 milliards actuellement, une capitalisation déjà suffisante pour figurer dans le "Top-20" de l'indice S&P-500.

Dans le sillage de Facebook, Twitter s'est adjugé 6,76% et LinkedIn 4,05%.

Parmi les composantes du Dow Jones, Visa a gagné 1,73% après l'annonce d'un bénéfice trimestriel en hausse de 9% et meilleur que prévu, entraînant Mastercard (+2,65%) et American Express (+1,25%)

Sur le Nasdaq, Google s'est apprécié de 2,57%, les investisseurs ayant fait bon accueil à sa décision de céder ses téléphones Motorola au chinois Lenovo pour 2,91 milliards de dollars.

A la baisse, Whirlpool a perdu 6,64%, effaçant ses gains du matin malgré l'annonce d'un bond de 48% de son bénéfice trimestriel et des prévisions conformes aux attentes.

Au sein du Dow Jones, le groupe industriel 3M a cédé 1,69% en réaction à un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 2,5% mais inférieur aux estimations des analystes . Le géant pétrolier Exxon Mobil, en repli de 1,18%, a également été sanctionné après des résultats décevants et Boeing a lâché 2,50%.

Les investisseurs attendaient à la clôture les publications de Google et d'Amazon.com.

Angela Moon, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant