Wall Street rebondit en clôture

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Les valeurs américaines ont terminé pour l'essentiel en hausse vendredi, après leur baisse des dernières séances, mais les fortes pertes d'IBM et de General Electric après des résultats trimestriels jugés décevants ont freiné le rebond du Dow Jones.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 10,37 points, soit 0,07%, à 14.547,51. Le S&P-500, plus large, a pris 13,64 points, soit 0,88%, à 1.555,25, après avoir enfoncé sa moyenne mobile à 50 jours la veille pour le première fois de l'année, ce qui est un signal négatif pour la tendance.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 39,69 points (+1,25%) à 3.206,06, soutenu par la publication d'un certain nombre de bons résultats dans le secteur technologique.

Affaibli par des indicateurs économiques inquiétants aux Etats-Unis et en Chine, le Dow et le S&P ont tous deux perdu 2,1% sur la semaine et le Nasdaq composite 2,7%, les trois indices accusant leur plus forte baisse hebdomadaire de l'année.

Les transactions se sont déroulées normalement même si les immeubles de la ville de Boston, l'un des importants centres financiers du pays, où sont installées plusieurs des plus grandes sociétés de fonds de placement, étaient bouclés. L'un des suspects du double attentat du marathon de Boston est mort dans une fusillade avec la police et une chasse à l'homme a été lancée pour retrouver l'autre.

"Nous sommes dans l'immeuble John Hancock, la plus haute tour de Boston et elle est entièrement bouclée", dit David Porter de Baystate Financial Services à Boston. "Si nous n'étions pas arrivé avant 8h30 il n'y avait pas moyen d'entrer."

En l'absence d'indicateurs économiques, les investisseurs ont scruté les nombreuses publications, dont plusieurs ont déçu, notamment celles de trois poids lourds du Dow Jones que sont General Electric, McDonald's et IBM.

IBM a été sanctionné d'un recul de 8,23%, plus forte baisse en huit ans, après des résultats inférieurs aux attentes, chose rare pour le géant des services informatiques.

"Le raté d'IBM est inquiétant pour tout le secteur des matériels informatiques, notamment pour les sociétés dont le trimestre se termine en mars", a estimé Chris Whitmore, analyste du secteur chez Deutsche Bank, qui a ramené son objectif de cours sur la valeur de 240 à 225 dollars sur la nouvelle.

GE a également trébuché, de 4,06%, après la publication d'un bénéfice tout juste conforme aux attentes.

McDonald's a aussi perdu du terrain, abandonnant 1,95% en réaction à une baisse de 1,2% de ses ventes à périmètre comparable aux Etats-Unis.

Dans la foulée, Hewlett-Packard, autre composante du Dow Jones, a lâché 3,22%.

Dell de son côté a reculé de 3,94% sur le Nasdaq alors que Blackstone s'est retiré de la course pour reprendre le troisième constructeur informatique mondial.

A la hausse, Google, qui a annoncé à la clôture jeudi une croissance de 23% de ses revenus sur internet, a gagné 4,43%, un facteur de soutien au Nasdaq.

L'électronicien Honeywell et le fabricant de produits de grande consommation Kimberly-Clark, qui ont tous deux relevé leurs prévisions après des résultats meilleurs qu'attendu, ont progressé respectivement de 3,79% et 4,68%.

Parmi les valeurs moyennes, Vertex Pharmaceuticals s'est envolé de près de 62% après avoir annoncé des résultats d'essais prometteurs pour un de ses médicaments expérimentaux.

Rodrigo Campos et Leah Schnurr, Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant