Wall Street rebondit avec Apple et les biotechs

le , mis à jour à 00:02
0

(Actualisé avec volumes, autres marchés) * Le Dow a gagné 0,47%, le S&P-500 0,53%, le Nasdaq 0,84% * Apple et les biotechs soutiennent la cote * La prudence reste de mise avant la Fed jeudi prochain NEW YORK, 10 septembre (Reuters) - Wall Street a fini en hausse jeudi, portée par Apple et les valeurs des biotechnologies dans un marché toujours fragile avec les inquiétudes sur la Chine et avant une réunion cruciale de la Réserve fédérale la semaine prochaine. L'indice Dow Jones .DJI des 30 principales valeurs a regagné 76,83 points, soit 0,47%, à 16.330,40 au lendemain d'un recul de 1,47%. Le Standard & Poor's-500 .SPX , plus large, a repris 10,25 points (0,53%) à 1.952,29 et le Nasdaq Composite .IXIC a avancé de 39,72 points (0,84%) à 4.796,25. Apple AAPL.O , en hausse de 2,2% au lendemain de sa grand-messe annuelle, a apporté la plus forte contribution à la hausse des trois grands indices. Gilead GILD.O , avec une progression de 3,3%, a également soutenu le S&P et le Nasdaq sur fond de nouvelles rumeurs d'OPA dans le secteur des biotechs. Wall Street a ainsi résisté à la morosité des autres places mondiales qui ont mal réagi aux indicateurs chinois du jour témoignant d'une nouvelle baisse des prix producteurs et d'un recul des ventes de voitures en août. ID:nL5N11G3S0 "Il faut une action plus décisive des autorités en Chine. Elles disposent de leviers qu'elles n'utilisent pas alors que les statistiques sont de plus en plus négatives", commente Art Hogan, stratège chez Wunderlich Securities. Dans une interview à CNBC, David Tepper, l'influent gérant d'Appaloosa Management, s'est dit inquiet pour les résultats de sociétés et le marché boursier, ce qui a également entretenu la prudence des opérateurs après la volatilité des dernières semaines déclenchée par le krach boursier en Chine et la dévaluation du yuan il y a un mois. "De nouvelles réalités se sont imposées au marché et la volatilité persistera le temps qu'il s'ajuste à cette nouvelle donne", a-t-il dit. Dans ce contexte, les intervenants s'attendent désormais à ce que la Fed s'abstienne de relever ses taux directeurs la semaine prochaine, mais cela suscitera des inquiétudes nouvelles sur l'état de l'économie américaine, souligne Mohannad Aama, chez Beam Capital Management à New York. La statistique américaine du jour a pourtant témoigné de la robustesse du marché du travail avec une baisse de 6.000 des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine dernière, au nombre de 275.000. ID:nZON17JM04 APPLE REGAGNE LE TERRAIN PERDU Neuf des dix grands indices sectoriels S&P ont fini en hausse avec en tête les technologiques .SPLRCT (+1,04%) et les valeurs de la santé .SPXHC (+0,92%). L'indice Nasdaq des biotechs .NBI a pris de son côté 1,85%. L'annonce par Gilead d'une émission obligataire de 10 milliards de dollars pourrait préparer le terrain à une acquisition majeure, selon les analystes de Jefferies qui citent Medivation MDVN.O , Baxalta BXLT.N , Incyte INCY.O , Biomarin Pharmaceuticals BMRN.O et Vertex Pharmaceuticals VRTX.O comme cibles potentielles. ID:nL5N11G4CF L'agence Bloomberg a rapporté de son côté que le suisse Actelion ATLN.VX avait fait en août une offre de quelque 2,5 milliards de dollars sur ZS Pharma ZSPH.O , une biotech texane dont le titre a bondi de 28,4% dans la foulée. ID:nL5N11G4EP Aux techs, Apple (+2,2% à 112,57 dollars) a effacé son recul de la veille après sa grand-messe annuelle dont les investisseurs ont surtout retenu un programme d'incitation au renouvellement des iPhone qui devrait soutenir les ventes du produit phare du groupe. ID:nL5N11G48S Palo Alto Networks PANW.N a pris 7,4%. Le spécialiste de la cybersécurité a annoncé un chiffre d'affaires trimestriel meilleur que prévu et en hausse de 59%, sa plus forte croissance en 10 trimestres, et a également communiqué pour le trimestre en cours une prévision supérieure aux attentes. Le fabricant de tenues de yoga Lululemon Athletica LULU.O (-16,4%) et la chaîne de doughnuts Krispy Kreme KKD.N (-11,7%) ont en revanche été sanctionnés après des résultats qui ont déçu. Quelque 6,8 milliards de titres ont changé de mains sur les différentes plates-formes américaines à comparer à une moyenne de 8,1 milliards sur les 20 séances précédentes, selon les données de Thomson Reuters. Le rebond des actions a pesé sur les obligations d'Etat, faisant remonter les rendements des Treasuries, tandis que le dollar cédait du terrain face à l'euro et à un panier de grandes devises sur le sentiment que la Fed s'abstiendra de relever ses taux la semaine prochaine. (Caroline Valetkevitch et Tanya Agrawal, Véronique Tison pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant