Wall Street prolonge sa hausse avec les cours du pétrole

le
0
LES MARCHÉS AMÉRICAINS OUVRENT EN HAUSSE
LES MARCHÉS AMÉRICAINS OUVRENT EN HAUSSE

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi, prolongeant sa progression de la veille dans le sillage du pétrole qui approche des 50 dollars le baril et alors que les investisseurs se font à l'idée d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis dès les mois de juin ou juillet.

L'indice Dow Jones gagne 0,62% à 17.816,03 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,54% à 2.087,22 points et le Nasdaq Composite prend 0,30% à 4.875,62 points.

"Nous avons eu quelques bons indicateurs économiques et les investisseurs commencent à se faire à l'idée qu'une hausse des taux n'est pas la fin du monde mais une preuve de confiance dans l'économie", dit Andre Bakhos, de Janlyn Capital LLC.

Le compte-rendu de la réunion d'avril de la Réserve fédérale publié la semaine dernière a suggéré qu'une hausse de taux en juin était possible, prenant à contre-pied les investisseurs qui s'attendaient à un statu quo jusqu'à la fin de l'année.

Les traders estiment désormais à 37,5% la probabilité d'une hausse des taux en juin, contre 4% seulement la semaine dernière avant les "minutes" de la réunion de la Fed, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

Les investisseurs attendent les interventions mercredi des président de la Fed de Philadelphie, Patrick Harker, de Minneapolis, Neel Kashkari, et de Dallas, Robert Kaplan.

Les valeurs financières (+0,77%) restent soutenues par la possibilité jugée de plus en plus crédible d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis dès le mois de juin.

Le secteur de l'énergie affiche un gain de 0,85%, tiré par la hausse des cours du pétrole.

Aux valeurs, Tiffany recule de 1,82% à 62,64 dollars après avoir publié un chiffre d'affaires inférieur aux attentes pour son premier trimestre clos le 30 avril et revu à la baisse ses prévisions de bénéfice annuel.

Computer Sciences bondit de 32,87% à 47,37 dollars. HP Enterprise, qui lui même gagne 12%, a annoncé mardi soir son intention de se séparer de son activité de services aux entreprises et de la fusionner avec Computer Sciences pour se concentrer sur son activité d'informatique dématérialisée ("cloud").

Alibaba perd 4,65% après avoir annoncé faire l'objet d'une enquête de la SEC sur ses pratiques comptables.

(Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant