Wall Street prête pour les prises de bénéfices

le
0
LES DISTRIBUTEURS EN HAUT DE L'AFFICHE CETTE SEMAINE À WALL STREET
LES DISTRIBUTEURS EN HAUT DE L'AFFICHE CETTE SEMAINE À WALL STREET

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Si les bénéfices des distributeurs américains à paraître cette semaine sont aussi peu impressionnants que les résultats des sociétés publiés jusqu'ici, le maintien de Wall Street au plus haut de neuf mois aura sans doute du mal à se justifier.

Les spécialistes de l'investissement boursier estiment que le marché américain risque de résister à une nouvelle hausse, même avec un accord dans le dossier grec lundi et des indicateurs confirmant que la reprise est en cours aux Etats-Unis.

Les transactions reprendront mardi, les marchés étant fermés lundi pour la journée du président.

Car l'année 2012 a moins de deux mois et l'indice de référence des gérants de fonds, le Standard & Poor's 500, est en hausse de plus de 8%. Il est déjà plus haut que ce que nombre d'analystes prévoyaient pour la fin de l'année.

L'indice a fini vendredi à 1.361 points, son niveau le plus élevé depuis mai 2011. En décembre, les analystes interrogés par Reuters estimaient que l'indice finirait 2012 à 1.340 points.

Si l'indice passait au-dessus de 1.370, il serait à son plus haut depuis juin 2008, soit à son niveau d'avant la chute de Lehman Brothers qui a eu lieu en septembre 2008.

Quant au Dow Jones, il approche le niveau psychologique de 13.000 points et le Nasdaq Composite, celui des 3.000 points.

OPPORTUNITÉ D'ACHAT

A la Bourse de New York, 85% à 90% des actions se traitent au-dessus de leur moyenne mobile à 50 jours, souligne Bruce Zaro, chez Delta Global Asset Management à Boston. C'est en principe un signe que le marché est suracheté.

Bruce Zaro n'exclut pas une baisse de l'indice S&P dans la zone des 1.260 à 1.270 à court terme.

Pour certains spécialistes en revanche, un passage au-dessus de 1.370 serait une opportunité d'achat.

"Je suis en quelque sorte sur la touche en attendant de voir cela, mais je me précipiterai si cela s'enclenche", affirme Stephen Massocca, chez Wedbush Morgan à San Francisco.

Le pourcentage des sociétés ayant publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes est de 64%, selon les données de Thomson Reuters; 404 sociétés ont déjà publié leurs comptes. Ce pourcentage s'est certes amélioré depuis le début de la période de publication des comptes, mais il est inférieur au taux de 70% des quatre derniers trimestres.

Parmi les grands distributeurs qui annonceront leurs profits trimestriels cette semaine, figurent Wal-Mart et Home Depot.

En dehors des résultats et du dossier grec, qui devrait trouver une solution lundi, peu d'indicateurs seront publiés cette semaine : ventes de logements neuf et anciens, moral des ménages selon l'université du Michigan et inscriptions hebdomadaires au chômage.

A suivre aussi l'assemblée générale de Apple jeudi et les comptes du premier trimestre fiscal de Hewkett-Packard mercredi.

L'indice CBOE de la volatilité, dit aussi indice de la peur, s'est replié de 7,5% vendredi, à 17,78. Il est sous le niveau des 25 depuis plus de deux mois, ce qui suggère que les investisseurs sont moins inquiets sur les perspectives boursières.

Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant