Wall Street poursuit son rebond avec la Grèce et la Chine

le , mis à jour à 22:50
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, portée par l'espoir de voir adopté d'ici dimanche soir un accord permettant à la Grèce d'échapper au défaut de paiement et de rester membre de la zone euro.

L'indice Dow Jones a fini sur un gain de 211,79 points, soit 1,21%, à 17.760,41. Le Standard & Poor's-500 a pris 25,31 points (+1,23%) à 2.076,62 et le Nasdaq Composite a progressé de 72,30 points (+1,53%) à 4.997,70.

Le marché a brièvement réduit ses gains dans l'après-midi après un discours de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, dans lequel elle a dit s'attendre à ce que la hausse des taux d'intérêt débute d'ici la fin de l'année, tout en évoquant la persistance de faiblesses sur le marché du travail.

Les investisseurs ont intégré depuis longtemps déjà la perspective d'une première hausse de taux cette année mais ils restent divisés sur le calendrier précis de celle-ci. Or sur ce point, Janet Yellen ne leur a fourni vendredi aucun indice nouveau.

Parallèlement, les ministres des Finances de la zone euro doivent se réunir samedi à Bruxelles pour décider du lancement d'un troisième plan d'aide à la Grèce en échange de réformes.

"Les investisseurs font le pari qu'un accord sur la Grèce sera conclu d'ici dimanche et la diminution du risque dope les actions. La disparition du risque d'un choc exogène se traduit par l'amélioration de l'état d'esprit du marché", explique Jim McDonald, responsable de la stratégie d'investissement de Northern Trust Asset Management.

La hausse du jour a profité à l'ensemble de la cote, les dix grands indices sectoriels du S&P-500 s'affichant dans le vert en clôture.

Le bilan de la semaine est toutefois nettement plus mitigé, plusieurs journées ayant été plombées par les craintes liées à la Grèce et à la chute des marchés actions chinois. En cinq séances, le Dow a gagné 0,17%, le S&P-500 est resté stable et le Nasdaq a cédé 0,23%, sa troisième semaine de baisse consécutive.

LE REBOND BOURSIER CHINOIS RASSURE

Parallèlement à la détente sur le front de la dette grecque, la poursuite du rebond de la Bourse de Shanghaï, qui a gagné près de 11% en deux séances, sur fond de mesures de soutien des autorités, a aussi contribué à rassurer les investisseurs.

L'indice Bank of New York Mellon des valeurs chinoises cotées aux Etats-Unis a pris 2,37% vendredi.

Aux valeurs, le câblo-opérateur Cablevision, a bondi de 7,32% après la publication par le Wall Street Journal d'un entretien avec l'homme d'affaires français Patrick Drahi dans lequel il explique vouloir réaliser de nouvelles acquisitions sur le marché américain.

United Technologies et Lockheed Martin ont pris respectivement 1,16% et 1,07%. Selon une source proche du dossier, Lockheed Martin est favori en vue du rachat à United Technologies de Sikorsky, sa filiale d'hélicoptères, qui pourrait être valorisée plus de huit milliards de dollars (7,2 milliards d'euros).

Les nouvelles rassurantes en provenance de Chine, l'un de ses principaux marchés, ont par ailleurs permis à Apple de rebondir de 2,67% après cinq séances consécutives de baisse, une série sans précédent depuis janvier qui lui avait fait perdre plus de 5%.

Environ 5,67 milliards d'actions ont été échangées vendredi sur les différentes plates-formes de transactions américaines selon les données de BATS, contre 7,03 en moyenne depuis le début du mois.

Le marché obligataire, lui, a pâti du rebond des actions et du regain d'appétit pour le risque. Le rendement des Treasuries a 10 ans s'inscrivait en hausse à 2,4025% en fin de journée, en hausse de dix points de base par rapport à la veille.

Sur le marché des changes, ce vendredi a surtout profité à l'euro, revigoré par l'espoir d'une solution au problème grec et qui a repris plus de 1% face au dollar à 1,1150 et plus de 2% face au yen.

Le billet vert a parallèlement amplifié ses gains face au yen après le discours de Janet Yellen.

(Tanya Agrawal et Ryan Vlastelica; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant