Wall Street poursuit sa série de hausses avec l'énergie

le
0

* Le Dow Jones a gagné 0,42%, le S&P-500 0,45%, le Nasdaq 0,66% * Les cours du pétrole en hausse malgré l'accord avec l'Iran * Séance agitée pour Twitter (répétition sans changement d'une dépêche passée mardi soir) par Tanya Agrawal NEW YORK, 14 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a connu mardi une quatrième séance consécutive de hausse, ce qui ne lui était plus arrivé depuis janvier, dans le sillage du secteur de l'énergie, qui a profité du rebond des cours du pétrole. L'indice Dow Jones .DJI a fini sur un gain de 75,90 points, soit 0,42%, à 18.053,58. Le Standard & Poor's-500 .SPX a pris 9,35 points (+0,45%) à 2.108,95 et le Nasdaq Composite .IXIC a progressé de 33,38 points (+0,66%) à 5.104,89. L'action Twitter TWTR.N a vécu une séance agitée avant de finir sur un gain de 2,63% à 36,72 dollars. Elle a grimpé à un moment jusqu'à 38,82 dollars (+8,5%) dans des volumes nourris après la diffusion sur internet d'un article à l'origine mystérieuse évoquant une offre de rachat de 31 milliards de dollars sur le réseau social. Twitter a démenti cette rumeur et l'agence Bloomberg s'est dite étrangère à cet article, qui lui a dans un premier temps été attribué. ID:nL5N0ZU4LE Le titre Micron Technology MU.O a été de loin le plus performant du S&P-500 avec un gain de 11,36% à 19,61 dollars. Reuters a rapporté que le conglomérat technologique chinois Tsinghua Unigroup préparait une offre de 23 milliards de dollars (21 milliards d'euros) sur le fabricant de mémoires, ce qui serait la plus grosse OPA chinoise jamais réalisée sur une société américaine. ID:nL5N0ZU0XF Quant au secteur de l'énergie .SPNY , il a pris 0,84% avec le net rebond des cours du pétrole. Ces derniers ont d'abord flanché après l'annonce d'un accord sur le programme nucléaire de l'Iran mais les analystes ont ensuite jugé que la levée des restrictions sur les exportations de pétrole iranien ne serait que progressive et ne produirait pas d'effet notable sur le marché avant 2016. ID:nL5N0ZU4RD La meilleure progression sectorielle a néanmoins été enregistrée par la santé .SPXHC (+0,98%) tandis que l'indice Nasdaq des biotechnologies .NBI , en hausse de 2,29%, a touché un plus haut historique en cours de séance. JPMORGAN CHASE PROGRESSE AVEC SES RÉSULTATS Avec la dissipation au moins provisoire des inquiétudes relatives à l'effondrement des Bourses chinoises et à la crise grecque dans la zone euro, les investisseurs peuvent concentrer leur attention sur les résultats d'entreprise, dont la saison vient de débuter aux Etats-Unis. Pour le deuxième trimestre, les analystes s'attendent à ce que les sociétés américaines annoncent leur plus forte baisse du chiffre d'affaires en près de six ans et des résultats en baisse de 2,9% en moyenne, selon les données de Thomson Reuters. "Nous sommes bercés par la satisfaction des accords sur la Grèce et l'Iran", a remarqué Robert Lutts, responsable des investissements chez Cabot Wealth Management. "Les attentes en termes de résultats sont plutôt modestes pour l'instant. Si le marché actions veut bénéficier du moindre soutien de la part des résultats, il nous faut constater une croissance plus forte." Ouvrant le bal des résultats côté bancaire, JPMorgan Chase JPM.N a pris 1,4% à 69,04 dollars après avoir annoncé une hausse plus forte que prévu de 5,2% de son bénéfice, la première banque américaine par ses actifs ayant tiré parti d'une baisse de ses dépenses juridiques et de restructuration et d'une fiscalité moins lourde. ID:nL5N0ZU2QA Le titre Wells Fargo WFC.N a un peu moins progressé (+0,9% à 57,25 dollars). Le numéro un du crédit hypothécaire aux Etats-Unis a vu son bénéfice baisser en avril-juin pour le deuxième trimestre consécutif sous le coup de provisions pour créances douteuses et d'une hausse de ses dépenses. ID:nL5N0ZU343 Amazon AMZN.O a gagné 2,2% à 465,57 dollars après avoir touché un record à 469,60 dollars en cours de séance à la suite d'un relèvement de recommandation de la part d'UBS sur le géant du commerce en ligne. La contraction inattendue des ventes au détail en juin aux Etats-Unis a soutenu la thèse selon laquelle des indicateurs économiques mitigés pourraient conduire la Réserve fédérale à retarder le relèvement attendu des taux d'intérêt. ID:nL5N0ZU38T Cette tendance a mis un terme à la récente hausse du dollar, qui perdait 0,2% à 96,662 face à un panier de devises de référence .DXY . De même, cela a contribué à faire baisser le rendement à 10 ans des Treasuries US10YT=RR , ramené à 2,40% contre 2,43% lundi soir. (Bertrand Boucey pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant