Wall Street poursuit sa remontée avec le pétrole

le , mis à jour à 23:50
0
    * Le Dow a gagné 1,59%, le S&P-500 1,65% et le Nasdaq 2,21% 
    * L'énergie profite de la hausse des cours du pétrole 
    * Les biotechs rebondissent 
 
 (Actualisé avec changes et marché obligataire) 
    par Lewis Krauskopf 
    NEW YORK, 17 février (Reuters) - La Bourse de New York a 
poursuivi mercredi son redressement avec une troisième séance 
consécutive de progression à la faveur de la forte hausse des 
cours du pétrole dont a profité le secteur de l'énergie. 
    L'indice Dow Jones  .DJI , qui regroupe 30 des principales 
valeurs de la cote, a gagné 257,42 points, soit 1,59%, à 
16.453,83. Le Standard & Poor's-500  .SPX , plus large et 
principale référence de nombreux gérants, a pris 31,24 points 
(+1,65%) à 1.926,82 et le Nasdaq Composite  .IXIC , à forte 
composante technologique, a progressé de 98,11 points (+2,21%) à 
4.534,07. 
    Le Nasdaq a notamment tiré parti de la vigueur du secteur 
des biotechnologies, particulièrement malmené depuis plusieurs 
mois, avec des annonces de laboratoires jugées encourageantes au 
sujet d'essais effectués sur leurs traitements expérimentaux. 
L'indice sectoriel  .NBI , qui a fondu d'un tiers depuis son pic 
historique en juillet, a pris quasiment 3%. 
    Le S&P-500, qui a touché un plus bas de deux ans jeudi, 
enregistre pour sa part sa première série de trois hausses 
consécutives depuis le début de l'année et sa plus forte 
progression en pourcentage sur trois séances depuis août. Il 
demeure néanmoins en recul de 5,75% en 2016. 
    Neuf des dix grands secteurs du S&P ont fini dans le vert, 
avec en tête l'énergie  .SPNY  (+2,92%), Chevron  CVX.N  signant 
la plus forte hausse du Dow Jones (+4,13%). 
    Les cours du pétrole ont bondi, de plus de 5,5% pour le brut 
léger américain (West Texas Intermediate, WTI)  CLc1  repassé 
au-dessus des 30 dollars le baril, après le soutien apporté par 
l'Iran à l'initiative lancée par d'autres grands producteurs sur 
un gel de leurs niveaux de production en 2016.   
    "Le pétrole continue d'évoluer dans le même sens que les 
actions et les cours du pétrole sont en hausse", dit Jason Ware, 
responsable de l'investissement chez Albion Financial Group. 
    "Parallèlement, le contexte pour les actions est survendu 
(...) Cela en a certainement contraint certains qui sont en 
position de sous-investissement à revenir sur le marché", 
ajoute-t-il. 
     
    BOEING PRINCIPAL MOTEUR DE LA HAUSSE DU DOW JONES 
    Un nouvel indicateur est venu donner un signe supplémentaire 
de reprise de l'activité en ce début d'année aux Etats-Unis. 
    La production industrielle américaine s'est redressée plus 
nettement que prévu, de 0,9%, en janvier après trois mois de 
baisse, a annoncé la Réserve fédérale mercredi, un chiffre 
meilleur qu'attendu.   
    "Si on prend un peu de recul et que l'on considère la 
situation économique d'un peu plus loin, nous constatons que les 
consommateurs dépensent, que le secteur manufacturier commence à 
rebondir et que l'immobilier, quoique pas mirobolant, n'est pas 
faible. L'économie (américaine) va bien", dit Joel Naroff, 
économiste chez Naroff Economics Advisors. 
    Wall Street n'a en revanche guère réagi à la publication du 
compte-rendu de la réunion des responsables de la Réserve 
fédérale américaine en janvier, qui les a confortés dans l'idée 
qu'il y aurait peu, voire pas du tout, de relèvement des taux 
aux Etats-Unis en 2016 après le premier tour de vis monétaire de 
décembre dernier. 
    D'après les "minutes" du Federal Open Market Committee 
(FOMC) des 26 et 27 janvier, les responsables de la Fed ont en 
effet réfléchi à une modification de la trajectoire prévue pour 
les taux d'intérêt aux Etats-Unis en 2016 en raison de leurs 
inquiétudes sur les conséquences des turbulences financières 
internationales sur l'économie américaine.   
    Le dollar s'est néanmoins affaibli face au yen, repassant 
sous les 114 yens  JPY= , alors qu'il s'était précédemment 
raffermi, la devise japonaise perdant de son attrait de valeur 
refuge avec la hausse des marchés actions. 
    L'effet du compte-rendu de la Fed sur le taux de change 
dollar-euro a en revanche été de courte durée et la monnaie 
européenne a perdu un peu de terrain face au billet vert, aux 
alentours de 1,1119 dollar  EUR= . 
    De même, le rendement à 10 ans des bons du Trésor américain 
 US10YT=RR  est resté orienté à la hausse, à 1,816%. 
    Aux valeurs, Boeing  BA.N  a été le principal contributeur à 
la hausse du Dow Jones avec un gain de 3,32% à 116,34 dollars. 
Le nouveau directeur général de l'avionneur américain, Dennis 
Muilenburg, a réaffirmé mercredi la prévision du groupe d'une 
forte croissance au cours des cinq prochaines années, écartant 
les craintes d'un retournement de cycle pour le marché de 
l'aviation civile.   
    Garmin  GRMN.O  a vu son titre bondir de 16,55% à 41,06 
dollars dans des volumes nourris. Le spécialiste du GPS a 
communiqué une prévision de chiffre d'affaires 2016 supérieure 
aux attentes. 
    Kinder Morgan  KMI.N  a pris quasiment 10% à 17,18 dollars, 
Berkshire Hathaway  BRKa.N , la société de Warren Buffett, ayant 
annoncé un nouvel investissement de près de 400 millions de 
dollars dans le capital de l'opérateur de gazoducs. 
    Le voyagiste en ligne Priceline  PCLN.O  a gagné plus de 11% 
à 1.235,56 dollars après avoir annoncé un bénéfice trimestriel 
meilleur que prévu.   
 
 (Bertrand Boucey pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant