Wall Street poursuit sa hausse avec le rebond du pétrole

le
0
WALL STREET POURSUIT SA HAUSSE AVEC LE REBOND DU PÉTROLE
WALL STREET POURSUIT SA HAUSSE AVEC LE REBOND DU PÉTROLE

(Reuters) - Wall Street rebondit encore vendredi à l'ouverture, portée par la nette remontée des cours du pétrole pour le deuxième jour de suite, grâce à la vague de froid aux Etats-Unis et en Europe.

Les propos du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, jeudi selon lesquels la BCE pourrait revoir sa politique lors du prochaine conseil des gouverneurs du mois de mars encouragent également les acheteurs.

L'indice Dow Jones gagnait 1,17% à 16.069,30 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progressait de 1,45% à 1.8956,09 points et le Nasdaq Composite prenait 1,69% à 4.547,30 points.

Les actions américaines, comme sur les autres marchés, n'ont pas réussi à transformer les moments de rebond en retournement de tendance depuis le début de l'année et le S&P 500 accuse un repli de 8,6% sur les trois premières semaines de 2016.

Mais les investisseurs redoutent une reprise de la chute du pétrole après le coup de froid, dans un contexte d'offre mondiale très excédentaire. Moody's a placé les notes de crédit de 120 sociétés du secteur de l'énergie sous surveillance.

L'attention des investisseurs est tournée vers la Réserve fédérale américaine, de plus en plus d'investisseurs pariant sur un ralentissement du rythme de ses futures hausses des taux afin de prendre en compte la faiblesse de la croissance mondiale et une inflation qui reste nettement inférieure à l'objectif de 2%.

Les résultats continuent à animer la cote.

American Express chute de près de 9%. L'émetteur de crédit a publié des revenus en baisse pour le quatrième trimestre et annoncé dans la foulée son intention de réduire ses coûts d'un milliard de dollars d'ici 2017.

General Electric voit son action perdre près de 2% après que le conglomérat a annoncé un recul de 8% des profits trimestriels de ses activités industrielles, pénalisées par la faiblesse de ses divisions de services aux entreprises des secteurs de l'énergie.

Schlumberger prend en revanche plus de 5%. Le numéro un mondial des services pétroliers a publié un bénéfice trimestriel légèrement supérieur aux attentes, grâce à ses réductions de coûts, et annoncé un programme de rachat d'actions de 10 milliards de dollars.

Par ailleurs, Amazon gagne 2% après avoir annoncé qu'il comptait créer des milliers d'emplois en Europe cette année, dont plus de 2.500 en Grande-Bretagne.

(Abhiram Nandakumar, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant