Wall Street poursuit sa baisse en ouverture, avec le pétrole

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE DE PLUS DE 1%
WALL STREET OUVRE EN BAISSE DE PLUS DE 1%

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse de plus de 1% mercredi, dans le sillage du pétrole qui poursuit son repli de mardi après des déclarations du ministre saoudien du Pétrole écartant toute baisse de la production en vue de soutenir les cours du baril.

L'indice Dow Jones perd 1,13% à 16.245,65 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 1,10% à 1.900,10 points et le Nasdaq Composite cède 1,22% à 4.448,76 points.

L'évolution des cours du pétrole a fortement influencé la tendance sur les marchés d'actions depuis le début de l'année, ravivant l'inquiétude sur l'économie mondiale. Le S&P accuse une perte de 7,2% depuis le début 2016 et le Nasdaq de 11,4%.

Les cours du pétrole perdent encore 2% à 3,8% mercredi, affectés en outre par l'annonce par l'American Petroleum Institute (API) d'une augmentation des stocks plus forte que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière.

Au sein du Dow Jones, l'action Chevron abandonne encore 2,2% et celle d'Exxon cède 1,6%.

"Il y a très peu de bonnes nouvelles sur lesquelles le marché peut s'appuyer", dit John Brady chez R.J. O'Brien & Associates, qui s'attend à une poursuite de la baisse des cours.

L'indice S&P du secteur financier cède de son côté 1,7%, portant sa perte à près de 14% depuis le 1er janvier - le plus net recul des 10 grands indices sectoriels cette année.

Sur le plan de la conjoncture américaine, les investisseurs attendent les ventes de logements neufs, attendues en repli de 4,4% pour le mois de janvier.

Aux valeurs, Lowe's cède 3,1%. La chaîne de bricolage a annoncé des résultats conformes aux attentes des analystes en dépit d'une hausse des ventes meilleure que prévu. Le groupe souffre de la comparaison avec son concurrent Home Depot qui a annoncé mardi une croissance des ventes plus forte.

JPMorgan Chase perd encore 2,21% après avoir clôturé la veille en baisse de 4,2% suite à l'annonce par la banque de provisions supplémentaires pour couvrir d'éventuelles créances douteuses liées au secteur pétrolier et gazier et du report d'un an d'un de ses principaux objectifs financiers.

Boeing chute de 2,69% à 113,75 dollars, Goldman Sachs ayant ramené de 102 à 100 dollars son objectif de cours pour le titre de l'avionneur qui a perdu un cinquième de sa valeur depuis le début de l'année.

(Abhiram Nandakumar, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant