Wall Street portée par l'espoir d'un non-Brexit

le
0
    * Gain de 0,73% pour le Dow et de 0,58% pour le S&P 
    * Hausse de 0,77% du Nasdaq 
 
    par Yashaswini Swamynathan et Rodrigo Campos 
    NEW YORK, 20 juin (Reuters) - Wall Street a conclu la 
première séance de la semaine sur une nette hausse, récupérant 
la plus grande partie du terrain perdu la semaine dernière à la 
faveur de sondages qui semblent annoncer un renversement de 
tendance en faveur du maintien de la Grande-Bretagne dans 
l'Union européenne (UE). 
    Trois sondages parus ce week-end en Grande-Bretagne donnent 
le camp du "remain" (rester) en tête à l'issue du référendum du 
23 juin mais l'incertitude reste totale sur l'issue de la 
consultation.   
    "Si j'avais une ceinture pendant que j'observe le marché sur 
mon siège, je la bouclerais", a dit Kim Forrest, analyste de 
Fort Pitt Capital Group. "Ca reste très serré mais au moins cela 
donne un peu d'espoir au marché". 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a gagné 129,71 points (0,73%) à 
17.804,87 points. Le S&P-500  .SPX , plus large, a pris 12,03 
points (0,58%) à 2.083,25 points. Le Nasdaq Composite  .IXIC  a 
avancé de 36,88 points (0,77%) à 4.837,21 points.  
    Le S&P-500 a une fois de plus heurté une résistance à 2.100, 
un seuil surveillé de près par ceux qui veulent opérer des 
prises de bénéfice ces derniers temps. 
    Les 10 grands indices sectoriels du S&P-500 terminent tous 
dans le vert à l'exception de celui des valeurs des services aux 
collectivités  .SPLRCU  (-0,4%). 
    Ce rebond de la Bourse n'a pas fait pas les affaires des 
valeurs jugées les plus sûres en période d'incertitude: l'or a 
ainsi perdu plus de 1% et Barrick Gold  ABX.TO  ABX.N , le 
premier producteur aurifère mondial, a cédé 1,7%. 
   Le marché pétrolier est lui aussi en nette hausse et dans ce 
secteur Marathon Oil  MRO.N  a gagné 10% après avoir annoncé le 
rachat de PayRock Energy Holdings, qui a une production 
d'environ 9.000 barils d'équivalent pétrole par jour dans des 
gisement de l'Oklahoma. 
    La question du Brexit une fois évacuée, Wall Street devra se 
préparer à la nouvelle "saison" des résultat trimestriels qui 
débutera le mois prochain. 
    Les analystes prévoient une baisse des bénéfices des 
entreprises du S&P-500 de 3,7% au deuxième trimestre, contre 
3,5% la semaine passée, selon des données de Thomson Reuters. Ce 
serait mieux que le premier trimestre, qui a vu une contraction 
des bénéfices de 5%.   
    Selon ces mêmes données, la récession s'arrêterait au 
troisième trimestre, avec une croissance des résultats de 2,5% 
prévue pour ces trois mois-là. 
    Aux valeurs, Boeing  BA.N  a pris 2,3%, l'Iran ayant 
apparemment convenu de lui acheter 100 appareils.     
    JD.com  JD.O  a gagné 4,62%, Wal-Mart  WNT.N  ayant annoncé 
la vente de son pôle en ligne à la société chinoise de commerce 
électronique.    
    Wal-Mart finit quasiment stable, sur un gain de 0,2%. 
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant