Wall Street: porté par l'hypothèse d'un non au Brexit.

le
0

(CercleFinance.com) - L'espoir d'un rejet du Brexit, à l'issue du référendum de ce jour, permet aux indices actions américains de rebondir malgré des données économiques contrastées aux Etats-Unis.

Après une heure et demie d'échanges, le Dow Jones s'adjuge 0,8% à 17.930 points, tout comme le S&P500 à 2.102 points, et le Nasdaq Composite grimpe de 1% à 4.880 points.

'Le Bremain tient la corde. A supposer que le scénario choisi soit favorable au maintien du Royaume-Uni dans l'UE, il ne serait pas invraisemblable de voir les indices américains retrouver leurs plus hauts annuels au mois de juillet', estime Nicolas Chéron.

Ce stratégiste pour CMC Markets prévient cependant qu'avec 'des indices américains atteignant de nouveaux records de valorisation, il faudrait alors redoubler de prudence'.

Pour le moment, on notera que les inscriptions aux allocations chômage ont sensiblement baissé la semaine dernière pour s'établir à 259.000, après 277.000 la semaine précédente.

L'indice PMI composite de Markit pour le secteur manufacturier américain est estimé à 51,4 en estimation flash pour le mois de juin, à comparer à 50,7 au titre du mois précédent, et alors que les économistes attendaient au contraire une baisse à 50,3.

En revanche, les ventes de logements neufs ont reculé de 6% au mois de mai, tandis que l'indice des indicateurs avancés du Conference Board a reculé contre toute attente de 0,2%.

'La volatilité des marchés financiers et une modération des perspectives du marché du travail pourraient faire peser des risques sur la croissance', juge Ataman Ozyildirim, le directeur de la recherche économique au Conference Board.

Dans l'actualité des valeurs, Macy's grimpe de 3%, après que l'actuel directeur exécutif de la chaine de grands magasins, Terry Lundgren, ait annoncé son intention d'abandonner ses fonctions d'ici quelques mois.

Les trimestriels du groupe canadien de téléphonie BlackBerry reçoivent un accueil favorable (+1,5%), à l'inverse de ceux du groupe de conseil en technologies Accenture (-1%) et surtout de l'éditeur de logiciels libres Red Hat (-4%).

Home Depot ne grappille que 0,2%, en dépit de l'aide de Nomura qui passe de 'neutre' à 'achat' sur le titre du distributeur spécialisé dans la rénovation résidentielle.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant