Wall Street plafonne dans sa série de records

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Yashaswini Swamynathan

(Reuters) - La Bourse de New York a repris son souffle mercredi, finissant sans grand changement malgré encore une fois des records de clôture pour le Dow Jones et le S&P-500 après de nouveaux pics historiques touchés en début de séance.

L'indice Dow Jones a pris 24,45 points, soit 0,13%, à 18.372,12, après un record à 18.390,16. Le S&P-500, plus large et principale référence des investisseurs, a plus modestement gagné 0,29 point, soit 0,01%, à 2.152,43 après un nouveau plus haut en séance à 2.156,45.

Le S&P-500 avait déjà battu ses records en séance lors des deux précédentes journées tandis que le Dow Jones l'avait déjà fait mardi.

Le Nasdaq Composite a en revanche cédé 17,09 points, soit 0,34%, à 5.005,73.

La séquence actuelle de hausse a été déclenchée vendredi par la publication d'un rapport mensuel sur l'emploi qui a témoigné de la solidité du marché du travail aux Etats-Unis.

La clarification de la situation politique en Grande-Bretagne et au Japon et l'anticipation de nouvelles initiatives des grandes banques centrales face aux risques liés à la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne ont aussi contribué, depuis, à raviver l'appétit pour le risque.

La Réserve fédérale a donné un petit coup de pouce mercredi en déclarant, dans son "livre beige", ne voir que de légères pressions inflationnistes aux Etats-Unis, ce qui paraît définitivement écarter toute hausse de taux prochainement

Cette journée s'apparente à une pause après une progression de l'ordre de 2,5% en trois séances, les investisseurs attendant désormais les résultats d'entreprises, dont la saison débute à peine, pour déterminer si les valorisations actuelles sont justifiées.

CSX CORP GRIMPE SUR SES RÉSULTATS

"Les marchés digèrent leurs gains récents et sont quelque peu désorientés. Je pense qu'il nous sera difficile d'aller beaucoup plus haut que là où nous sommes s'il n'y a pas de surprises agréables", dit Daniel Kern, responsable de la stratégie d'investissement chez TFC Financial Management.

"Il y a de la nervosité autour des valorisations actuelles aux Etats-Unis et de l'anxiété quant aux résultats du deuxième trimestre", ajoute-t-il.

Le S&P-500 se traite actuellement à 17,3 fois les bénéfices attendus, contre une moyenne de 14,7 sur les dix dernières années, selon les données StarMine.

Signe de cette appréhension des investisseurs, les plus dynamiques des 10 grands indices sectoriels du S&P ont été mercredi des valeurs traditionnellement défensives comme les services aux collectivités ("utilities") (+0,76%), les télécoms (+0,75%) et les biens de consommation courante (+0,51%).

Le secteur de l'énergie a en revanche reculé de 0,71% après la chute de plus de 4% des cours du pétrole en raison des niveaux inattendus des stocks aux Etats-Unis, qui alimentent les craintes d'un excès d'offre persistant sur le marché mondial.

Le groupe ferroviaire CSX Corp a pris 4,40% à 28,21 dollars, plus forte hausse du S&P-500, après l'annonce en cours de séance d'un bénéfice net supérieur aux attentes, bien qu'en recul de près de 20% sur un an, en raison d'une contraction des coûts.

Juno Therapeutics a bondi de 9,46% à 30,42 dollars après la levée par la Food and Drug Administration (FDA) de la suspension d'un essai clinique sur un anticancéreux développé par ce laboratoire.

(Avec Caroline Valetkevitch; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant