Wall Street peu changée à la veille du rapport sur l'emploi

le , mis à jour à 00:40
0
 (Actualisé avec dollar et T-Bond) 
    * Le Dow a gagné 0,10% et le Nasdaq 0,27%, le S&P-500 stable 
    * L'ISM renforce la prudence avant les chiffres de l'emploi 
    * Les financières et pétrolières terminent au-dessus de 
leurs plus bas 
    * Bonne tenue des technologiques 
 
    par Chuck Mikolajczak 
    NEW YORK, 1er septembre (Reuters) - Wall Street a fini peu 
changée jeudi, tiraillée entre la bonne tenue du secteur 
technologique et un indicateur économique décevant, dans un 
marché prudent à la veille de la publication des chiffres de 
l'emploi du mois d'août. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  des 30 grandes valeurs, en baisse 
une bonne partie de la séance, a finalement gagné 18,42 points 
ou 0,10% à 18.419,30 points, aidé par ses composantes 
technologiques et Wal-Mart  WMT.N  (+1,96%). 
    Le Standard & Poor's-500  .SPX , plus large, a fini stable 
(-0,10 point à 2.170,85) alors que le Nasdaq Composite  .IXIC , 
à forte pondération technologique, a avancé de 13,99 points ou 
0,27% à 5.227,21. 
    Publié en début de séance, l'indice d'activité 
manufacturière calculé par l'association des directeurs d'achat 
ISM a montré une contraction inattendue en août, pour la 
première fois depuis six mois, avec un recul des entrées de 
commandes et de la production.   
    Cet indicateur a relancé les conjectures sur les taux 
d'intérêt de la Réserve fédérale et contribué à une baisse de 
plus de 3% des cours du pétrole sur le Nymex, dans la crainte 
d'un coup de frein de la croissance.  
    "Les données de l'ISM ont déçu car beaucoup d'investisseurs 
attendaient un chiffre robuste", commente Peter Kenny, stratège 
chez Global Markets Advisory Group à New York. "Cela remet en 
cause le discours ambiant selon lequel la bonne santé de 
l'économie justifie une hausse de taux, peut-être dès la réunion 
monétaire de septembre." 
    "Il y a une crainte de déconnexion entre ce que pourrait 
faire la Fed et ce que ces données nous montrent", renchérit Tim 
Ghriskey, responsable de l'investissement chez Solaris Asset 
Management en parlant de "faiblesse" de l'économie. 
    Janet Yellen, la présidente de la banque centrale, avait 
déclaré la semaine dernière que l'amélioration du marché du 
travail avait renforcé les arguments en faveur d'une nouvelle 
hausse de taux après celle décidée en décembre dernier, qui 
était la première depuis près de 10 ans. 
    Les données sur l'emploi publiées une heure avant 
l'ouverture vendredi n'en seront que plus déterminantes. Les 
économistes interrogés par Reuters attendent en moyenne 180.000 
créations d'emplois après les 255.000 annoncées pour juillet. 
    Selon le baromètre FedWatch de CME Group, les traders 
situent à 27% la probabilité d'une hausse de taux ce mois-ci, 
contre 24% la veille. La probabilité d'un resserrement en 
décembre ressort à 54,4% contre 53,6% mercredi. 
     
    LES TECHS EN SOUTIEN 
    Les financières, sensibles au niveau des taux d'intérêt, ont 
subi des prises de bénéfice mais en terminant au-dessus de leur 
plus bas du jour, tout comme d'ailleurs les compagnies 
pétrolières affectées par le repli des cours du brut. 
    Le soutien des technologiques comme Apple  AAPL.O  (+0,59%) 
ou Microsoft  MSFT.O  (+0,22%) a permis au Dow et au S&P 
d'effacer leurs pertes en fin de séance. 
    Parmi les valeurs les plus en vue, le câblo-opérateur 
Charter Communications  CHTR.O , promu au sein du S&P-500, s'est 
adjugé 4,51% et HP Enterprise  HPE.N  a pris 3,17% en réaction à 
des informations de Reuters sur la vente prochaine de sa 
division de logiciels, dont il espère tirer jusqu'à 10 milliards 
de dollars.   
    Le voyagiste en ligne Expedia  EXPE.O , qui envisage 
d'introduire en Bourse son comparateur d'hôtels sur internet 
Trivago, a gagné 3,67%.   
    A la baisse, les constructeurs automobiles Ford  F.N  et 
General Motors  GM.N  ont cédé respectivement 1,27% et 0,38% 
après l'annonce d'un recul de leurs ventes en août.   
    Tesla  TSLA.O  a chuté de 5,30% et SolarCity  SCTY.O  de 
9,1%, les investisseurs doutant de plus en plus du succès du 
projet d'OPA du constructeur de voitures électriques sur le 
fabricant de panneaux solaires. La baisse de Tesla, due à 
l'annonce mercredi d'une augmentation de capital, est en 
revanche jugée sans rapport avec l'explosion d'une fusée SpaceX, 
autre société de l'entrepreneur Elon Musk.   
    Les volumes se sont étoffés avec 6,36 millions de titres qui 
ont changé de mains sur les différents marchés américains, à 
comparer à une moyenne de 5,98 milliards sur les 20 dernières 
séances. 
    Sur le marché des changes, le dollar a viré à la baisse en 
réaction à l'indice ISM inférieur aux attentes. L'indice qui 
mesure sa performance face à un panier de grandes devises  .DXY  
cédait 0,4% en fin de journée et l'euro s'appréciait dans les 
mêmes proportions pour s'établir à un peu moins de 1,12 dollar. 
    Les rendements obligataires ont parallèlement cédé leurs 
gains initiaux, celui du T-Bond à 10 ans  US10YT=RR  clôturant 
sans grand changement à 1,571%.    
      
 
 (avec Yashaswini Swamynathan à Bangalore, Véronique Tison pour 
le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant