Wall Street pâtit toujours des incertitudes sur la Fed

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Havovi Cooper

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse modérée mercredi, ce qui veut dire, après les modestes gains de la veille, que la place boursière américaine continue de faire du surplace à un niveau élevé en attendant d'y voir plus clair sur les intentions de la Réserve fédérale.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,73%, soit 113,35 points, à 15.337,66 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 8,77 points, soit 0,52%, à 1.685,39 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 15,17 points (-0,41%) à 3.669,27 points.

Les mouvements des indices, toujours en hausse de près de 20% depuis le début de l'année, ont été amplifiés par l'étroitesse des volumes, qui s'explique par la torpeur estivale et la fin de la saison des résultats.

L'indicateur du jour a une nouvelle fois brouillé les pistes concernant les prochaines décisions de la Fed, que certains voient dénouer son programme de soutien à l'économie, au rythme de 85 milliards de dollars de rachats d'actifs obligataires par mois, dès le mois prochain.

Mais le fait que les prix producteurs sont restés inchangés en juillet, évolution susceptible de favoriser une éventuelle spirale déflationniste préjudiciable à la croissance, plaide en faveur du maintien du programme d'assouplissement quantitatif de la Fed, le principal, voire le seul, facteur de soutien de Wall Street depuis le début de 2013.

Mardi, la place boursière américaine avait progressé à la suite des propos de Dennis Lockhart, président de la Fed d'Atlanta, disant que les performances économiques américaines étaient trop contrastées pour que la Réserve fédérale mette sur la table dès septembre un plan détaillant le chemin à emprunter pour réduire avant de supprimer complètement son programme de rachats d'actifs.

Avec ces déclarations, il prenait le contre-pied de certains de ses collègues, qui avaient dit la semaine dernière qu'un début de dénouement du "QE3" dès septembre n'était pas exclu.

James Bullard, président de la Fed de St. Louis, a dit la même chose peu avant la clôture ce mercredi, sans que ces propos parviennent à inverser la tendance.

"Il y a beaucoup d'attentes autour de ce dénouement à venir, ce qui explique un ralentissement de l'activité boursière. Par ailleurs, les données macro-économiques plaident aussi bien en faveur d'un début de dénouement que d'un maintien du programme, ce qui explique pourquoi les investisseurs évitent de prendre des positions importantes", a déclaré Robert Francello, chargé du trading actions chez Apex Capital.

Du côté des valeurs, Apple a pris 1,82% à 498,50 dollars, repassant en séance la barre de 500 dollars pour la première fois depuis janvier, après que l'homme d'affaires activiste Carl Icahn a annoncé mardi avoir accumulé une forte position au sein du groupe.

En revanche, le titre Macy's a perdu 4,47% à 46,33 dollars après que le groupe de distribution a fait état de ventes trimestrielles inférieures aux attentes et d'une révision à la baisse de ses objectifs annuels.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant