Wall Street ouvre sur une note stable, Citigroup monte

le
0
WALL STREET STABLE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
WALL STREET STABLE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert sur une note quasiment stable lundi après la publication d'indicateurs américains mitigés, dans un marché animé par des résultats meilleurs que prévu de Citigroup.

L'indice Dow Jones gagne 0,10% à 15.479,16 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, cède 0,01% à 1.679,98 points et le Nasdaq Composite recule de 0,7% à 3.597,70 points.

Les ventes au détail ont progressé moins qu'attendu en juin, nouveau signe d'un ralentissement de la croissance qui pourrait contrecarrer le projet de la Réserve fédérale de commencer à limiter ses injections de liquidités.

En revanche, la production manufacturière de la région de New York a progressé nettement plus fortement que prévu en juillet, avec une hausse des entrées de commandes et des embauches.

Le sentiment est conforté par des chiffres sans surprise sur la croissance en Chine, publiés dans la nuit.

L'attention des investisseurs se tourne vers la saison des résultats trimestriels, dont le rythme va s'accélérer.

L'action Citigroup gagne 1,2% après avoir ouvert à +2,3% en réaction à la publication par la banque d'un bénéfice hors éléments exceptionnels en hausse de 26% au titre du deuxième trimestre, à la faveur de meilleures performances de trading et de la hausse des prix immobiliers qui a limité les pertes sur crédits hypothécaires.

Tout comme JPMorgan Chase et Wells Fargo vendredi, la troisième banque américaine fait mieux que prévu.

Selon les données Thomson Reuters, les analystes prévoient une hausse de 2,8% des bénéfices des entreprises du S&P 500 au deuxième trimestre par rapport à la période correspondante de l'an dernier et une croissance de 1,5% des chiffres d'affaires.

Par ailleurs, Boeing progresse de 2,5%, alors que les premiers éléments de l'enquête sur l'incendie qui a endommagé un 787 Dreamliner d'Ethiopian Airlines vendredi semblent mettre hors de cause les batteries lithium-ion.

Les investisseurs resteront prudents avant les auditions du président de la Fed Ben Bernanke mercredi et jeudi devant le parlement.

Leah Schnurr et Alison Griswold; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant