Wall Street ouvre sur une note stable

le
0
WALL STREET OUVRE SUR UNE NOTE STABLE
WALL STREET OUVRE SUR UNE NOTE STABLE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street ouvre sur une note stable mardi, dans un climat d'attentisme avant une nouvelle série d'indicateurs cette semaine qui pourraient influencer la stratégie à venir de la Fed.

Les investisseurs sont quelque peu rassurés depuis que des responsables de la Réserve fédérale américaine ont rappelé la semaine dernière que le calendrier de la révision en baisse de son programme de soutien n'était pas inscrit dans le marbre, mais dépendrait surtout de l'état de l'économie.

L'indice S&P 500 reste néanmoins en retrait de plus de 3% par rapport à son record de clôture atteint le 21 mai.

Les commandes à l'industrie du mois de mai sont attendues à 14h00 GMT et les économistes interrogés par Reuters tablent en moyenne sur une hausse de 2%, deux fois plus rapide qu'en avril, en attendant les chiffres du marché de l'emploi prévus vendredi.

Wall Street réagit diversement aux indicateurs américains ces derniers temps, les bons chiffres ayant parfois un impact négatif sur le marché dans la mesure où ils risquent de décider la Fed à commencer à ralentir ses rachats d'actifs.

L'indice Dow Jones perd 0,09% à 14.961,29 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, est inchangé à 1.614,95 et le Nasdaq Composite prend 0,05% à 3.436,07.

Wall Street a entamé le troisième trimestre sur une note positive lundi, portée par les dépenses de construction qui ont atteint en mai leur niveau le plus élevé en près de quatre ans , ainsi qu'une activité manufacturière aux Etats-Unis qui a renoué avec la croissance en juin.

Aux valeurs, Zynga prend encore 11% après avoir bondi de 10,43% la veille après une information selon laquelle l'éditeur de jeux pourrait remplacer son directeur général Mark Pincus par un dirigeant de Microsoft Don Mattrick.

Onyx gagne 1,5%. La société de biotechnologies suscite la convoitise de plusieurs acteurs du secteur dont Pfizer (-0,7%) et Novartis, a-t-on appris de deux sources proches du dossier lundi. Elle a rejeté une offre d'AMGEN (-1%), jugée trop basse.

Nielsen, qui rejoindra le S&P 500 le 8 juillet, gagne 3%.

Ryan Vlastelica, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant