Wall Street ouvre sur une note irrégulière

le
0
WALL STREET IRRÉGULIÈRE EN DÉBUT DE SÉANCE
WALL STREET IRRÉGULIÈRE EN DÉBUT DE SÉANCE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street évolue de manière irrégulière mardi dans les premiers échanges, marquant ainsi une pause après que le S&P 500 a enchaîné cinq séances de hausse, porté à la fois par le rebond des cours des matières premières et par le sentiment que la Fed ne relèvera finalement pas ses taux en 2015.

L'indice Dow Jones gagne 14,03 points, soit 0,08%, à 16.790,46. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,12% à 1.985,44 et le Nasdaq Composite cède 0,26% à 4768,98. Entre mardi dernier et lundi, le S&P a accumulé des gains de quelque 5,6%, soit sa meilleure performance sur une période de cinq jours depuis la fin 2011.

Les cours du pétrole continuent sur leur lancée, progressant de plus de 1%, soutenus, comme lundi, par la possibilité de voir les principaux pays producteurs agir de concert pour soutenir les prix, qui ont été réduits de moitié sur l'année écoulée en raison du déséquilibre persistant entre une offre surabondante et une demande atone.

L'indice S&P des valeurs énergétiques, qui a tiré la cote au cours des deux dernières séances, progresse encore de 0,31% et celui regroupant les valeurs liées aux matières premières prend 1,37%.

Du côté des valeurs individuelles, PepsiCo gagnait 1,19% à 96,95 dollars après que le fabricant de boissons non-alcoolisées et de biscuits apéritif a annoncé à la fois des résultats trimestriels en recul moins marqué que prévu et un relèvement sa prévision de bénéfice 2014-2015.

Ces premières performances trimestrielles sont un signe avant-coureur de la saison des résultats, qui commencera officieusement jeudi avec les chiffres d'Alcoa.

Selon des données Thomson Reuters, les analystes voient les entreprises membres du S&P 500 faire état en moyenne d'un recul de 4,2% de leur bénéfice du troisième trimestre, ce qui serait la plus mauvaise performance en six ans.

L'action DuPont s'envolait de quelque 11% après que le géant de la chimie a annoncé la retraite imminente de son actuelle directrice générale Ellen Kullman, jugée responsable par certains des contre-performances récentes de l'entreprise.

Cette dernière a également fait état lundi d'une nouvelle révision à la baisse de sa prévision de résultat, la deuxième de l'année.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant