Wall Street ouvre étale dans l'attente du discours de Yellen

le
0
WALL STREET SANS GRAND CHANGEMENT ATTEND LE DISCOURS DE YELLEN
WALL STREET SANS GRAND CHANGEMENT ATTEND LE DISCOURS DE YELLEN

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a débuté la dernière séance de la semaine sans grand changement, avec un biais légèrement haussier, la prudence étant de mise dans l'attente d'un discours que doit prononcer la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, les investisseurs espérant y déceler des indices sur la trajectoire future des taux d'intérêt américains.

Elle s'exprimera à 19h15, heure française, dans le cadre d'une manifestation parrainée par l'université de Harvard.

Plusieurs responsables de l'institut d'émission ont laissé entendre ces derniers temps qu'une nouvelle hausse des taux pourrait se produire le mois prochain, ou en juillet au plus tard.

Le marché semble se faire à cette idée, dans la mesure où beaucoup d'investisseurs y verraient le signe que l'économie américaine se porte bien.

Après quelques minutes d'échanges, l'indice Dow Jones gagnait 0,13% à 17.850,69. Le Standard & Poor's 500, plus large, progressait de 0,13% à 2.092,76 et le Nasdaq Composite de 0,15% à 4.909,17.

"Nous attendons beaucoup de statistiques de premier plan la semaine prochaine et Yellen modèlera ses propos en conséquence", dit Nadia Lovell (JPMorgan Private Bank).

"Nous pensons qu'il y aura deux hausses de taux cette année. Juin est improbable à cause du référendum britannique mais avec des statistiques du logement solides et une situation qui continue de s'améliorer pour ce qui est du chômage, juillet semble vraisemblable, et une autre après les élections, en décembre".

Au plan des statistiques précisément, la croissance économique des Etats-Unis a ralenti mais pas autant qu'on l'avait pensé dans un premier temps, grâce à un bond des investissements dans la construction résidentielle et par une accumulation régulière des stocks des entreprises.

Le marché attend par ailleurs la version définitive de l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan à 16h00. Il est attendu à 95,4 en mai contre 95,8 en première estimation.

Aux valeurs, Terex décroche de 20%, le chinois Zoomlion ayant annoncé qu'il renonçait à son offre sur le constructeur de grues de chantier, laissant ainsi la voie libre à un rapprochement entre Terex et le finlandais Konecranes.

A l'inverse, FEI, objet d'une OPA de Thermo Fisher Scientific, avance de près de 14%. Thermo Fischer gagne 0,5%.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant