Wall Street ouvre en net recul, pénalisée par les émergents

le
0
WALL STREET OUVRE EN NET RECUL
WALL STREET OUVRE EN NET RECUL

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en net repli vendredi, affectée par l'annonce d'un nouveau ralentissement de l'inflation en zone euro et la poursuite des dégagements sur les marchés émergents, qui risquent de lui faire terminer le mois dans le rouge pour la première fois depuis août dernier.

L'indice Dow Jones cède 1,42% à 15.623,58 points, le Standard & Poor's 500 1,21% à 1.772,65 points et le Nasdaq Composite 1,05% à 4.079,54 points.

La hausse des prix de détail dans la zone euro a ralenti en janvier contrairement aux attentes, en raison surtout d'un net recul des coûts de l'énergie, une évolution qui devrait compliquer les efforts de la BCE pour soutenir la reprise de l'économie des 18 pays membres.

Les turbulences sur les marchés émergents continuent de peser sur l'appétit pour le risque et l'indice S&P 500 pourrait enregistrer en janvier son plus fort repli mensuel depuis mai 2012.

L'action Mattel dévisse de plus de 10% dans les premiers échanges après l'annonce par le premier fabricant mondial de jouets de résultats inférieurs aux attentes en raison de la faiblesse de la demande aux Etats-Unis pendant la période cruciale des fêtes de fin d'année.

Le numéro un mondial du commerce en ligne Amazon, qui a publié jeudi un chiffre d'affaires un peu en-deçà des attentes pour le quatrième trimestre et n'exclut pas une perte sur les trois premiers mois de 2014, abandonne plus de 8,5%.

Wal-Mart recule de 1% après avoir revu en baisse vendredi ses objectifs du quatrième trimestre et de l'exercice annuel en raison d'éléments exceptionnels, liés à la fermeture de magasins au Brésil et en Chine et à la restructuration de l'enseigne Sam's Club aux Etats-Unis.

Mastercard, le numéro deux mondial de la carte de crédit, cède près de 6% en dépit de l'annonce d'une hausse de 3% de son bénéfice au quatrième trimestre. Le leader du marché Visa avait fait état jeudi d'une hausse plus forte que prévu, de 9%, de son bénéfice net trimestriel, grâce au développement de l'utilisation de la carte bancaire.

Google gagne en revanche plus de 1,6%, le géant de l'internet ayant annoncé jeudi soir un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes en dépit d'une baisse de ses tarifs publicitaires.

Angela Moon, Marc Joanny pour le service français, édité par Wifrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant