Wall Street ouvre en légère hausse, nervosité sur l'Ukraine

le
0
WALL STREET OUVRE DANS LE VERT
WALL STREET OUVRE DANS LE VERT

NEW YORK (Reuters) - Wall Street débute en légère hausse jeudi après des statistiques favorables pour le marché américain du travail, mais les intervenants restent nerveux face aux développements de la crise ukrainienne.

Le sentiment de marché a été refroidi par le vote du parlement de Crimée favorable au rattachement de la région à la Fédération de Russie, ce qui ravive les craintes d'un affrontement armé entre Kiev et Moscou.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré en début d'après-midi qu'aucun accord n'avait pu être conclu avec son homologue américain John Kerry pour trouver une solution à la crise ukrainienne, a rapporté l'agence Interfax.

Les deux hommes se sont rencontrés à Rome en marge d'une réunion sur la Libye, afin de poursuivre leurs consultations sur l'Ukraine, entamées la veille à Paris.

Le Dow Jones gagne 50,09 points, soit 0,3%, à 16.410,33. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,27% à 1.878,95 points, après une séance d'accalmie la veille sur l'ensemble des marchés mondiaux. Le Nasdaq Composite avance de 0,28% à 4.370,1 points.

L'annonce que les inscriptions hebdomadaires au chômage sont revenues à leur plus bas niveau en trois mois dans la semaine au 1er mars a toutefois rassuré les investisseurs, à la veille du rapport mensuel sur l'emploi.

Après une forte révision en baisse de la productivité des salariés américains annoncée avant Bourse, les investisseurs attendent les commandes à l'industrie à 15h00 GMT.

Staples chute de plus de 11%. Le numéro un américain des articles du bureau a annoncé à la fois un repli de 10,6% de son chiffre d'affaires trimestriel, des résultats et prévisions inférieurs aux attentes et son intention de fermer 225 points de vente d'ici 2015.

Costco Wholesale recule de 3,4% après avoir annoncé une baisse de 15% de son bénéfice trimestriel, plus forte que prévu, des remises particulièrement généreuses pendant la période des fêtes ayant rogné les marges.

(Rodrigo Campos, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant