Wall Street ouvre en légère hausse malgré l'Ukraine

le
0
WALL STREET EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
WALL STREET EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en légère hausse vendredi, toujours soutenue par la bonne orientation de l'économie américaine en dépit du ralentissement de la consommation des ménages au mois de juillet.

Les investisseurs restent par ailleurs très attentifs à l'évolution de la situation en Ukraine au lendemain des accusations de participation ouverte au conflit lancées par Kiev contre la Russie.

L'indice Dow Jones gagne 21,64 points, soit 0,13%, à 17.101,21 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,17% repassant au-dessus de la barre des 2.000 points à 2000,11 et le Nasdaq Composite prend 0,30% à 4.571,20 points.

Les dépenses de consommation des ménages, qui représentent près de 70% de l'activité économique aux Etats-Unis ont reculé de 0,1% au mois de juillet en raison d'une hausse de leur effort d'épargne, ont montré des données du département du Commerce.

L'indice des directeurs d'achat du secteur manufacturier dans la région de Chicago et l'indice définitif Reuters/Université du Michigan sur la confiance des consommateurs pour le mois d'août, qui seront publiés après l'ouverture, sont attendus en hausse l'un comme l'autre.

Aux valeurs, le spécialiste de la publicité personnalisée sur internet Criteo bondit de 16% sur le Nasdaq dans les premiers échanges sur fond de rumeurs de rachat par Publicis.

L'éditeur de logiciels d'analyse de données Splunk, qui a annoncé des ventes en hausse de 52% pour son deuxième trimestre clos le 31 juillet et a relevé sa prévision de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice progresse de plus de 11% à 50,48 dollars.

T-Mobile US gagne 0,53% à 30,00 dollars alors que sa maison-mère Deutsche Telekom considère comme nettement insuffisante une offre de rachat sur une base de 35 dollars par action pour sa filiale américaine, selon des déclarations à Reuters d'une source proche du dossier.

(Ryan Vlastelica, Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant