Wall Street ouvre en légère hausse

le
0
WALL STREET EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
WALL STREET EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en légère hausse mardi, au lendemain de nouveaux records de clôture, malgré la publication de ventes au détail pour le mois d'avril inférieures aux attentes.

Un quart d'heure après l'ouverture, l'indice Dow Jones gagnait 28,83 points, soit 0,17%, à 16724,30 points, après avoir clôturé lundi à un plus haut de 16.695,47 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, prenait 0,16% à 1.899,77 points et le Nasdaq Composite progressait de 0,05% à 4145,79 points.

Les ventes au détail ont à peine augmenté (0,1%) en avril aux Etats-Unis, tandis qu'un sous-indice mesurant les dépenses de consommation a fléchi, autant d'éléments qui risquent d'atténuer les espoirs d'une accélération de la croissance économique au deuxième trimestre. Les analystes attendaient en moyenne une hausse de 0,4%.

La tendance pourrait également être freinée par la publication de statistiques venues une fois de plus confirmer le ralentissement de l'activité en Chine et de celle de l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne, revenu à un plus bas niveau depuis janvier 2013.

Les acteurs sur les marchés surveillent de près les valeurs liées à des opérations de fusions et acquisitions.

AT&T est en discussions avancées visant à racheter DIRECTV pour environ 50 milliards de dollars (36 milliards d'euros), a dit lundi soir une source en évoquant un prix possible de 100 dollars par action. Le titre DirecTV, qui a terminé lundi à 87,16 dollars (-0,97%), gagnait 1,98% dans les premiers échanges.

Quant à Pfizer, en hausse de 0,1%, le groupe a laissé entendre qu'il pourrait relever son offre sur AstraZeneca qu'il défend mardi devant des parlementaires britanniques inquiets des conséquences sur l'emploi d'une éventuelle fusion.

Le Dow Jones et le S&P 500 ont atteint de nouveaux records de clôture lundi, à la faveur notamment d'une remontée des valeurs liées à internet et au compartiment des biotechnologies, qui avaient plutôt été malmenées ces dernières semaines.

Alors que l'économie américaine montre des signes de redémarrage, soutenant Wall Street, certains traders s'inquiètent toujours du rythme de la reprise ainsi que des tensions entre l'Ukraine et la Russie.

Le ministre russe des Affaires étrangères a estimé mardi que les nouvelles sanctions européennes allaient nuire aux efforts déployés pour désamorcer la crise ukrainienne.

Il a en outre invité en outre les puissances occidentales à faire le nécessaire pour convaincre le gouvernement ukrainien d'entamer des discussions sur l'avenir du pays avant l'élection présidentielle du 25 mai.

(Mathilde Gardin pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant