Wall Street ouvre en légère hausse avec le PIB définitif du T3

le
0
    * Pour les valeurs à suivre, cliquez sur  ID:nL8N14A41H  
 
    NEW YORK 22 décembre (Reuters) - Wall Street s'inscrivait en 
légère hausse mardi, poursuivant ainsi sur sa progression 
modérée de la veille à la faveur d'une révision à la baisse 
moins forte que prévu de la croissance du  troisième trimestre. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  gagne 54,01 points, soit 0,31%, à 
17.305,63 vers 14h35 GMT. Le Standard & Poor's 500  .SPX , plus 
large, progresse de 0,33% 2.027,73 et le Nasdaq Composite 
 .IXIC  prend 0,26% à 4.982,06.     
    Mais le nouvel accès de faiblesse des cours du pétrole, 
largement à l'origine de la contre-performance de la Bourse de 
New York depuis le début du mois de décembre, est susceptible de 
freiner les éventuels gains sur l'ensemble de la séance. 
    "Le pétrole va être la principale donnée que les acteurs de 
marché vont prendre en compte. Normalement, on devrait avoir une 
bonne semaine mais au vu de ce qui s'est passé la semaine 
dernière (deux fortes sessions de repli jeudi et vendredi, 
NDLR), les paris sont ouverts", a déclaré Matthew Tuttle, 
directeur général de Tuttle Tactical Management. 
    Depuis 1950, décembre représente en moyenne le meilleur mois 
pour le S&P-500, indice de référence des gérants de fonds. Or, 
depuis le 30 novembre, il est en repli de 2,85%. 
    Et il semble de plus en plus possible, surtout avec la 
semaine écourtée qui se profile pour cause des fêtes de Noël, 
que le S&P-500 finisse l'année 2015 dans le rouge. A ce stade, 
il accuse un recul de 1,65% depuis le 1er janvier. 
    Le bas niveau des cours du pétrole, avec un Brent qui évolue 
non loin d'un creux de 11 ans et le brut léger américain à un 
plancher de près de sept ans, est source de grandes inquiétudes 
pour les investisseurs, qui le voient comme le reflet de la 
déprime de la conjoncture mondiale. 
    L'effondrement du prix de l'or noir s'explique 
essentiellement par un déséquilibre, appelé à durer jusqu'à la 
fin de 2016, entre une offre abondante et une demande atone. 
    Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis, porté par la 
consommation des ménages et des entreprise, a augmenté de 2,0% 
en rythme annualisé sur la période juillet-septembre, alors que 
le département avait annoncé une hausse de 2,1% en deuxième 
estimation et une progression de 1,5% en première. Les 
économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un PIB 
définitif de +1,9%.  ID:nL8N14B2C8  
    Même si la croissance du troisième trimestre marque une 
nette décélération par rapport à celle de 3,9% enregistrée sur 
la période avril-juin, elle correspond néanmoins au potentiel de 
croissance sur le long terme de la première puissance économique 
mondiale. Les données confortent ainsi la Réserve fédérale dans 
son hypothèse, qui l'a conduite à relever la semaine dernière 
ses taux d'intérêt pour la première fois en près de dix ans, que 
la croissance américaine reposait sur des bases solides. 
 ID:nL8N1454IU  
    Du côté des valeurs individuelles, le titre Chipotle Mexican 
Grill  CMG.N  perdait encore 4,02% à 501,0 dollars, au lendemain 
d'une baisse de 3,52%, après que les autorités fédérales ont 
évoqué de nouveaux de cas de contamination par la bactérie 
E.coli liés à des repas pris dans la restaurants de la chaîne de 
burritos. 
    JP Morgan a abaissé sa recommandation à neutre sur la 
valeur, qui évolue à un plus bas depuis mai 2014, le courtier se 
disant surpris par ce nouveau problème de sécurité alimentaire 
survenu chez Chipotle malgré les nombreux précédents qui ont 
émaillé les mois écoules. 
    Nike  NKE.N  avance de 1,23% à 131,39 dollars avant la 
publication, programmée après la clôture, de ses résultats 
trimestriels. 
 
 (Abhiram Nandakumar, Benoit Van Overstraeten pour le service 
français, édité par Véronique Tison) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant