Wall Street ouvre en légère hausse

le
0
WALL STREET OUVRE EN HAUSSE
WALL STREET OUVRE EN HAUSSE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert dans le vert vendredi, le S&P 500 s'orientant vers un cinquième jour de hausse d'affilée et vers de nouveaux records après celui de la veille.

L'indice Dow Jones avance de 25,95 points, soit 0,15%, à 16.947,41. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,12% à 1.961,88 et le Nasdaq Composite gagne 0,06% à 4.361.934.

Le S&P, qui a clôturé jeudi à un record de 1.959,48 points, est resté soutenu par les déclarations de Janet Yellen et par le sentiment que la Réserve fédérale poursuivra une politique monétaire ultra-accommodante même lorsque la banque centrale commencera à relever ses taux.

Les investisseurs s'attendent à une hausse des volumes et à une instabilité accrue tout au long de la séance de vendredi, jour des "quatre sorcières", soit l'expiration de contrats d'options sur actions, d'options sur indices, de futures sur indices et de futures sur actions.

Du côté des valeurs, AbbVie cède 0,56% après avoir relevé son offre sur Shire, suite au rejet d'une précédente offre qui aurait valorisé l'entreprise pharmaceutique britannique environ 27 milliards de livres (33,8 milliards d'euros).

Oracle abandonne 4,4% au lendemain de la publication de résultats stables qui ont ravivé les inquiétudes sur sa croissance. ()

L'armurier Smith & Wesson chute de près de 10% après avoir revu à la baisse ses prévisions 2015.

Dans le rouge également, le maroquinier Coach (-2,6%) poursuit sa chute entamée jeudi soir. La baisse de ses ventes l'oblige à fermer 70 magasins en Amérique du Nord, et Pier 1 Imports a été sanctionné d'un recul de 13,1% pour avoir révu à la baisse ses prévisions de résultats.

A la hausse, Family Dollar prend 1,8%. L'investisseur activiste Carl Icahn, devenu ce mois-ci le principal actionnaire du détaillant en difficulté, a exigé jeudi que la société se mette en vente en menaçant dans le cas contraire de rameuter les autres actionnaires pour obtenir une majorité et remplacer le conseil d'administration.

Du côté du pétrole, les cours du Brent refluent mais demeurent proches des 115 dollars le baril, à des plus hauts de neuf mois, dans un contexte de violences en Irak.

Les forces gouvernementales irakiennes se rassemblaient au nord de Bagdad vendredi en vue de lancer une contre-offensive contre les djihadistes sunnites dont la progression fulgurante dans le nord du pays a incité les Etats-Unis à renvoyer des conseillers militaires en Irak. ()

(Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant