Wall Street ouvre en léger repli, inquiétude sur les taux

le
0
WALL STREET OUVRE EN LÉGER REPLI, INQUIÉTUDE SUR LES TAUX
WALL STREET OUVRE EN LÉGER REPLI, INQUIÉTUDE SUR LES TAUX

(Reuters) - La Bourse de New York cédait du terrain en début de séance mardi après les déclarations du président de la Réserve fédérale de New York, William Dudley, sur la possibilité d'une hausse de taux le mois prochain.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perdait 76,02 points, soit 0,41%, à 18.560,03. Le Standard & Poor's 500, plus large, reculait de 0,42% à 2.181,01 et le Nasdaq Composite cédait 0,47% à 5.237,30.

"Nous nous rapprochons du moment où il sera approprié, selon moi, de relever de nouveau les taux d'intérêt", a dit William Dudley, qui dispose d'un droit de vote permanent aux réunions de politique monétaire, à la chaîne de télévision Fox Business Network (FBN).

"Je crois possible" une hausse des taux à l'issue de la réunion de politique monétaire de septembre, a-t-il ajouté.

Ses propos ont immédiatement influencé les anticipations d'évolution des taux d'intérêt sur les marchés: selon le baromètre FedWatch de CME Group, la probabilité estimée d'une hausse de taux à l'issue de la réunion de politique monétaire des 20 et 21 septembre est passée de 9% à 12%, celle d'une hausse en décembre de 37,4% à 37,8%.

Le compte rendu de la réunion de politique monétaire de juillet, attendu mercredi, devrait fournir aux investisseurs de nouveaux indices sur l'évolution de la réflexion des responsables de la banque centrale.

Les propos de William Dudley ont éclipsé les indicateurs économiques publiés avant l'ouverture, qui montrent que les prix à la consommation sont restés inchangés le mois dernier tandis que les mises en chantier de logements augmentaient de 2,1%.

La production industrielle, elle, a augmenté de 0,7%, plus de deux fois plus qu'attendu.

Neuf des dix indices sectoriels S&P évoluent dans le rouge, celui des matières premières faisant exception avec un gain de 0,5%. Celui de l'énergie recule pratiquement d'autant, la remontée du dollar pesant sur les cours du pétrole.

Le géant des magasins de bricolage et d'aménagement de la maison Home Depot abandonne 0,6% après ses résultats trimestriels et malgré le relèvement de sa prévision de bénéfice par action annuel.

A la hausse, le producteur de gaz industriels Praxair prend plus de 4% après les informations faisant état de discussions avec l'allemand Linde sur un éventuel rapprochement.

(Yashaswini Swamynathan, Marc Angrand pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant